Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Toutes les technologies futuristes de 'Black Panther' et leurs chances de devenir réalité

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Toutes les technologies futuristes de 'Black Panther' et leurs chances de devenir réalité
© Marvel Studios

"Black Panther" est officiellement un phénomène culturel et un succès au box office.

Le blockbuster afro-futuriste prend place à Wakanda, une nation africaine fictive qui est, d'un point de vue technologique, à des années-lumière du reste du monde. Mais elle a choisi de cacher ces innovations pour protéger son peuple.

Dans la mesure où il y a des liens entre l'univers imaginaire de "Black Panther" et les innovations réelles d'aujourd'hui, nous nous sommes penchés sur quelques unes des technologies les plus intéressantes présentées dans "Black Panther" et avons essayé de voir à quelle point elles étaient proches ou distantes de la réalité. (Attention: spoilers.)

'Black Panther': le train à lévitation magnétique de Shuri

Marvel Studios

Il y a plusieurs références aux véhicules futuristes dans le film, mais la plus frappante à l'écran est celle de ce train à grande vitesse à lévitation magnétique qui traverse la fameuse mine de vibranium de Wakanda.

Comme la plupart des technologies de Wakanda, le système de rails à lévitation magnétique (ou maglev) a été conçu par Shuri, la jeune sœur du roi T'Challa, le pendant afro-féminin de Tony Stark à Wakanda.

Le réalisateur de "Black Panther", Ryan Cooler, natif d'Oakland, en Californie, a dit dans une interview que le Bay Area Rapid Transit (BART) avait inspiré le design du métro fictif, mais ces deux engins ne sont pas comparables en termes de vitesse, d'efficacité et d'innovation.

Dans la vraie vie: l'Hyperloop d'Elon Musk

GENE BLEVINS/AFP/Getty Images

Le maglev de Shuri surpasse de loin n'importe quel système de voies ferrées. Mais comme avec la plupart des tropes de science-fiction réalisables, Elon Musk l'a fait.

La semaine dernière, SpaceX a eu l'autorisation de commencer à creuser à Washington DC, pour construire l'Hyperloop, un chemin de fer à vitesse supersonique, que Musk estime capable un jour de transporter des passagers de New York à la capitale américaine, en moins de 30 minutes.

Cette technologie est toujours à ses prémices et ces autorisations d'excavation ne signifient pas qu'il sera opérationnel bientôt. Mais SpaceX a mis plusieurs étudiants en compétition pour concevoir des prototypes à son siège, en Californie, afin d'accélérer la cadence de recherche, d'après le site web de SpaceX.

Avec un peu de chance, une jeune chercheuse (ou un jeune chercheur), comme Shuri, gagnera cette compétition et sera à la tête d'un changement dans l'industrie des trains à grande vitesse.

'Black Panther': pilotage à distance

Marvel Studios

Dans le film, Shuri et Everett Ross de la CIA sont tous les deux vus aux commandes d'une voiture ou d'un avion contrôlé à distance.

Ils utilisent une technologie wakandienne appelée Kimoyo bead, et peuvent voir à travers le véhicule, tout en manipulant les commandes de bord, comme s'ils étaient réellement à la place du pilote.

Dans la vraie vie: les drones avec une vue à la première personne

Getty Images / Mathias Kniepeiss

Beaucoup de drones domestiques incluent des casques de réalité virtuelle (ou VR), qui permettent de les piloter à distance, tout en voyant ce que la caméra du drone montre au vol. Une fonction plus communément appelée vision à la première personne.

Cette méthode plus généralement utilisée lors de courses de drones, où les adversaires manipulent des drones quadricoptères dans des séries de courses à obstacles. Les pilotes portent un casque VR et utilisent le viseur de la caméra pour "voir ce que le drone voit", dans le but de prévoir le plus vite possible chaque virage.

La Drone Racing League, souvent diffusée sur ESPN ou sur d'autres chaînes sportives, a partagé cette vidéo montrant la vision à la première personne de ses récentes courses:

Il existe aussi tout un tas de jouets-drones et de sets de casques de VR, qui permettent à son utilisateur d'avoir une vision d'aigle en temps réel. Bien sûr, les plateformes de VR actuelles ne sont pas aussi immersives et impressionnantes que la technologie dévoilée dans "Black Panther", dans lequel les pilotes/conducteurs sont entièrement entourés d'une interface de simulation en temps réel, sans l'usage d'un casque. Mais cela reste attractif.

'Black Panther': le vibranium

Marvel Studios

Dans l'univers cinématographique de Marvel, le vibranium est le métal le plus fort et le plus résistant sur Terre.

Selon la légende, une large météorite pleine de vibranium se serait écrasée à Wakanda. Et depuis, le matériau attire la convoitise du reste du monde.

Cet élément fictif est utilisé pour fabriquer plusieurs armes, dont le bouclier de Captain America, mais aussi les véhicules et autres composants technologiques de Wakanda. Il compose également des parties de l'ensemble de Black Panther, le rendant pare-balles, et donne à T'Challa la capacité d'absorber l'énergie des coups subis et de libérer cette énergie quand nécessaire, mais nous en reparlerons plus bas dans la liste.

Dans la vraie vie: le graphène

CSIRO

Si le vibranium possède des propriétés difficilement imitables dans la vraie vie, plusieurs experts s'accordent à dire que le graphène est son pendant réel (eh oui, il y a des experts en physique des super-héros).

Le graphène n'est peut-être pas aussi impressionnant, mais il garde son titre de matériau le plus robuste jamais testé. Dans un édito de Wired, le physicien et professeur de l'Université du Minnesota, James Kakalios, a décrit le graphène comme "10 fois plus résistant aux balles que l'acier", et pratiquement invisible, grâce à sa structure atomique unique.

Les inconvénients? Le graphène est plus dur à construire et en faible approvisionnement. Nous sommes loin de pouvoir construire des boucliers ou des lances de cet acabit, et encore moins des voies ferrées ou des avions.

'Black Panther': stockage et distribution de l'énergie cinétique

Marvel Studios

Que ce soit l'habit de panthère de T'Challa ou son ensemble de Golden Jaguar, les deux présentent un super-pouvoir présent dans les comics et qui a déjà été exploité dans les autres films Marvel, avant "Black Panther": la capacité à stocker l'énergie cinétique des coups portés, de parer les balles ou les explosions, et d'expulser cette énergie pour répliquer, au besoin.

Cela permet à son symbiote de "charger" le costume pour ensuite activer l'énergie cinétique de manière à délivrer des coups d'une force subsonique inimaginable, tout en subissant de très faibles dommages.

Bien sûr, cette capacité est liée à la présence de vibranium dans le costume, et est l'un des concepts technologiques les plus farfelus et remis en question du film.

Dans la vraie vie: un matériau absorbant l'énergie

Blue Design Limited

Le concept-même de stockage d'énergie cinétique défie les lois de la physique, ce qui rend difficile sa reproduction dans la vraie vie.

Les auteurs de l'Encyclopædia Britannica expliquent qu'un corps dans l'espace est constitué d'énergie cinétique si — et seulement si — il est en mouvement, ce qui signifie que l'énergie cinétique ne peut être stoppée ou contenue dans un réceptacle pour une réutilisation, encore moins au sein d'un vêtement fin.

Mais il existe de nombreuses manières pour redistribuer l'énergie cinétique d'un coup porté à un vêtement, dans le but de protéger son porteur. Un peu à la manière des casques et protège-tibias protégeant le crâne et les jambes des athlètes. Un brevet de Google révèle que plusieurs concepteurs de vêtements de sports travaillent sur cette technologie à l'heure actuelle.

Plus particulièrement la société Blue Design Limited, qui a déposé de nombreux brevets pour des matériaux fins et légers qui pourraient théoriquement apporter une protection similaire pour des coups portés directement, en absorbant et en dissipant une énergie à travers une zone à surface large.

Encore une fois, un brevet ne signifie pas que cette technologie de vêtements de sport sera en vente dès demain (des firmes déposent des brevets tous les jours, même s'ils ne les réutilisent jamais), mais nous ne pouvons qu'être admiratifs face à l'ingéniosité de l'artisanat du costume de "Black Panther".

'Black Panther': les hologrammes

Marvel Studios

Les hologrammes sont vus dans différents contextes, tout au long du film.

Le laboratoire de Shuri montre plusieurs dispositifs holographiques, comme celui dépeint sur l'image au-dessus, notamment certains personnages qui passent par ces hologrammes vivants, plutôt que des téléphones, pour passer un appel, grâce à une technologie dont le design est inspiré de la joaillerie africaine.

Les hologrammes dans le film semblent aussi nets qu'un FaceTime sur iPhone, et bougent comme une version plus récente et plus piquée de l'hologramme iconique de la Princesse Leïa, visible dans "Star Wars Episode VI: Un nouvel espoir", ce même hologramme connu pour cette réplique culte: "Aidez-moi, Obi-Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir".

Dans la vraie vie: un hologramme en développement

Microsoft

Le grand public a peut-être pu être impressionné par la performance holographique du défunt rappeur Tupac Shakur à Coachella en 2012 — mais en réalité, ce n'est pas un hologramme.

Cette performance est en fait, une projection en miroir 3D flottant dans l'air (ou projection CGI), qui reprend une méthode datant du 19ème siècle, appelée spectre de Pepper.

Les hologrammes que l'on connaît aujourd'hui sont donc bien moins impressionnants que ceux de Wakanda ou encore de Coachella. Même la meilleure des technologies est très comparable en taille et en qualité à celle du message de Leïa à Obi-Wan.

Microsoft a été impliqué dans plusieurs produits phares à base d'hologrammes, dont l'"holoportation", qui permettrait à ses utilisateurs de projeter une image d'eux-mêmes à distance.

Malheureusement, cette tech est à des années — voire des décennies — d'être commercialisée, et encore moins d'être contenue dans des bracelets ou autres bijoux semblables à ceux du film.

Version originale: Kaylee Fagan/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :