• Le stress au travail a beaucoup à voir avec "l'action superficielle" ou le fait de masquer vos vrais sentiments afin de plaire à vos collègues et à vos clients.
  • Cacher des sentiments négatifs peut être particulièrement épuisant émotionnellement.
  • Le comportement de surface est également lié à une moins bonne performance, ce qui veut dire que cela peut également être mauvais pour les entreprises.

Pour la plupart d'entre nous, le travail est stressant. Et pour cause: boîtes de réception débordantes, échéances imminentes et feuilles de calcul à onglets multiples.

Cependant, de plus en plus d'études suggèrent qu'un autre facteur, plus insidieux, contribue au stress au travail: le type de stress qui vous pousse à vous effondrer sur le canapé en rentrant à la maison.

Les scientifiques appellent cela "agir en surface" ou cacher ses véritables sentiments dans le but de plaire à ses collègues ou à ses clients. Cette tendance est liée à la fois à des problèmes de santé et à une dégradation des performances — c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas uniquement d'un problème propre à chaque employé ; cela peut également nuire au succès d'une entreprise.

Cacher des émotions négatives peut être épuisant — et les gens savent quand vous le faites

Lors d'un épisode du podcast "Invisibilia" en 2016, les animateurs ont interrogé Alicia Grandey, professeure de psychologie à la Pennsylvania State University, qui a déclaré avoir constaté un lien entre le comportement de surface et les erreurs au travail et l'épuisement professionnel. En effet, certains articles d'Alicia Grandey de ces 20 dernières années indiquent que la gestion des émotions au travail, en particulier la dissimulation d'émotions négatives telles que la colère et la peur, est associée à l'épuisement émotionnel. De plus, Alicia Grandey et ses collègues ont découvert que réprimer et exagérer ses émotions pouvait rendre la réflexion plus difficile.

Une autre étude, publiée en 2013 dans le Journal of Occupational and Organizational Psychology, montre que le fait de simuler des émotions lors de réunions pouvait être la raison de l'épuisement émotionnel des employés et leur intention de démissionner.

Mais la conclusion la plus déconcertante liée au comportement de surface est que les clients arrivent souvent à déterminer quand les employés simulent leurs émotions, comme l'écrit Annie Murphy Paul dans un article de blog.

La solution qui semble la plus évidente est de créer un lieu de travail propice au bonheur, afin que les employés ne soient pas obligés de déambuler avec de faux sourires collés au visage. En attendant, Susan David, psychologue à la faculté de médecine de la Harvard Medical School, propose quelques solutions dans le Harvard Business Review, notamment en vous rappelant qu'il faut vous demander pourquoi vous faites ce travail. Peut-être, pour reprendre l'un des exemples de Susan David, que c'est parce que ce rôle est stable, que vos enfants ont besoin d'une assurance maladie et que vous aspirez à être un bon parent.

Une autre solution pourrait consister à penser vos tâches "indispensables" comme des tâches "souhaitées" — par exemple, je souhaite mener à bien ce projet afin de faciliter l'utilisation du produit de mon entreprise par les utilisateurs. De cette façon, vous aurez un plus grand sentiment de pouvoir. Puis, Susan David écrit: "Si vous ne parvenez pas à trouver un véritable désir dans les éléments clés de votre travail, cela peut vouloir dire que vous devriez changer."

Version originale: Shana Lebowitz/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Toute personne qui a besoin d'un réveil pour se lever et aller au travail est 'désynchronisée' de son corps, et certaines entreprises réalisent que c'est un problème majeur

VIDEO: Ce drone-satellite électrique conçu par Airbus vient de battre le record du plus long vol