Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Trois experts expliquent pourquoi les NFT peuvent être l’avenir des collections ou une bulle spéculative

  • art
  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Trois experts expliquent pourquoi les NFT peuvent être l’avenir des collections ou une bulle spéculative
L'artiste numérique Beeple a vendu sa pièce "Everydays : The First 5 000 Days" pour près de 70 millions de dollars. © Reuters

Le marché des objets de collection numériques est en plein essor, mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils constituent un investissement sûr. Un artiste numérique connu sous le nom de Beeple a vendu une œuvre pour la somme astronomique de 69 millions de dollars (58,1 millions d'euros environ) chez Christie's il y a quelques semaines. Le fondateur et PDG de Twitter, Jack Dorsey, a mis aux enchères son tout premier tweet, et les enchères ont atteint 2,5 millions de dollars (2,11 millions d'euros).

NBA Top Shot, une place de marché pour les clips de basket-ball sous licence officielle, a de son côté vu plus de 250 millions de dollars (211 millions d'euros environ) changer de mains au cours des 30 derniers jours, faisant apparaître au passage des multimillionnaires. Pour les non-initiés, ces actifs sont tous des exemples de jetons non fongibles, ou NFT, qui utilisent la même technologie blockchain que celle avec laquelle fonctionnent les cryptomonnaies comme le bitcoin pour garder trace de la propriété et créer la rareté.

À lire aussi — Tout savoir sur les jetons NFT, ces objets virtuels à collectionner qui se vendent des millions

L'achat d'un NFT signifie généralement que vous avez accès au même fichier que n'importe qui peut visualiser ou télécharger, mais que vous obtenez également une sorte d'acte de propriété numérique de ce fichier. Bien que les NFT existent depuis des années, ce marché a explosé ces derniers mois, les entreprises et les investisseurs grand public s'y étant engouffrés.

Mais malgré tout le battage médiatique qui les entoure, les objets de collection numériques — comme les cryptomonnaies, les actions ou tout autre actif sujet à la spéculation — comportent des risques importants que les gens feraient bien de cerner avant d'investir, ont déclaré des experts à Insider.

Les principaux risques du marché naissant des NFT

Pour Nadya Ivanova, COO de L'Atelier BNP Paribas, une société de recherche sur les marchés émergents qui a collaboré avec Nonfungible.com pour un rapport sur les NFT en février, la plus grande force de la technologie est aussi l'une de ses principales faiblesses. N'importe qui sur Internet peut créer un NFT à partir de n'importe quoi, ce qui signifie qu'il existe un grand nombre de jetons "vraiment mauvais", a déclaré Nadya Ivanova dans une interview. Il faut un œil averti pour distinguer ce qui vaut la peine d'être collectionné ou acheté.

"Cela s'applique également au marché de l'art physique — c'est généralement un espace pour les connaisseurs. C'est la même chose pour l'art NFT", a-t-elle ajouté.

Une autre oeuvre d'art de Beeple. Reuters

Même si Nadya Ivanova estime que le marché du NFT finira par mûrir et par se généraliser, elle reconnaît qu'il existe certains risques et incertitudes supplémentaires que les nouveaux collectionneurs devraient prendre en compte dans ce nouveau domaine.

Selon elle, le marché des NFT souffre d'une grande volatilité, en partie parce qu'il n'existe pas encore de mécanismes permettant d'évaluer les actifs. Selon le rapport de L'Atelier, au cours de l'année 2020, la valeur de certains NFT parmi les plus populaires a augmenté d'environ 2 000 %. Sur Top Shot, certains NFT parmi les plus en vue qui se vendaient initialement pour quelques dollars valent désormais des dizaines de milliers.

En matière de liquidité — la facilité avec laquelle un actif peut être échangé contre de l'argent — les NFT ressemblent davantage à des peintures qu'à des bitcoins ou à des actions, car chaque vendeur doit trouver un acheteur prêt à payer un certain prix pour un objet particulier et unique. Cela peut mettre les collectionneurs dans une situation difficile si, par exemple, ils ont dépensé 100 000 dollars sur Top Shot et que le marché commence à s'effondrer, a expliqué Nadya Ivanova.

Mais l'illiquidité peut également être une bonne chose, car elle empêche les gens de prendre des décisions irréfléchies, a déclaré à Insider Andrew Steinwold, un investisseur dans l'univers crypto qui a lancé un fonds d'investissement NFT en septembre 2019. Si les gens n'ont pas la possibilité de paniquer et de se débarrasser rapidement de leurs NFT, le marché pourrait éviter une dégringolade des valeurs qui déclencherait une vente massive des actifs, estime-t-il.

À lire aussi — De Paris Hilton aux enchères chez Christie's, comment les NFT sont devenus incontournables

Possédez-vous vraiment vos NFT ?

Selon Andrew Steinwold, la plupart des personnes qui découvrent les NFT ne réalisent pas qu'il existe généralement une distinction entre le jeton lui-même — un enregistrement de la propriété qui vit sur une blockchain — et le bien auquel il se réfère, qui serait une photo, une vidéo ou un fichier audio stocké séparément. Si une startup qui émet des NFT fait faillite et cesse d'héberger ces œuvres d'art numériques, ces cartes de collection de basket-ball ou d'autres supports, les acheteurs pourraient se retrouver avec des jetons correspondant à des fichiers qui n'existent plus.

Des clips se vendent à des milliers de dollars sur la place de marché NBA Top Shot.  NBA Top Shot

Il existe des solutions à ce problème — comme le stockage des fichiers à l'aide de services décentralisés qui, selon Nadya Ivanova et Andrew Steinwold, deviendront la norme assez rapidement. Mais pour l'instant, ce risque demeure.

Pour les sceptiques comme Nicholas Weaver, professeur d'informatique à UC Berkeley, la nature touffue de la propriété des NFT prouve que les jetons n'ont aucune valeur intrinsèque et que la frénésie qui les entoure est absurde. "Les enregistrements de propriété eux-mêmes sont l'équivalent numérique de peluches : de jolis petits riens qui n'ont aucune valeur au-delà de ce que quelqu'un d'autre les achètera ", a déclaré Nicholas Weaver dans un courriel adressé à Insider.

Le risque de fraude et d'abus

Il est impossible de falsifier un NFT et il est facile de déterminer d'où il provient, mais cela ne signifie pas que le marché est exempt de fraude. N'importe qui peut théoriquement monnayer un NFT à partir d'un fichier qui ne lui appartient pas et le faire passer pour le sien à des acheteurs peu méfiants, a déclaré Nadya Ivanova.

Différents types de manipulations répandues sur d'autres marchés peuvent également se produire. Le "wash trading" (opération de lavage), qui consiste à gonfler artificiellement le prix d'un actif en ouvrant plusieurs comptes et en négociant avec soi-même, est historiquement courant dans les NFT, a-t-elle expliqué. Il s'agit d'une pratique qui peut être facile à déceler pour les collecteurs expérimentés, mais qui peut être difficile à identifier pour les nouveaux venus.

CryptoKitties, de la même société que Top Shot, a été l'une des premières versions populaires des objets à collectionner sous la forme de NFT.  CryptoKitties

Et comme les transactions par blockchain sont anonymes et irréversibles, si quelqu'un s'introduit dans votre ordinateur et vole vos actifs, vous n'avez pratiquement aucune chance de les récupérer, selon Nicholas Weaver. Du point de vue de la sécurité, "la blockchain est exactement la mauvaise solution pour ce que vous voulez", a-t-il déclaré.

À lire aussi — Un article du New York Times a été vendu sous forme de jeton NFT pour plus de 500 000 $

Ce que l'avenir nous réserve

Malgré les incertitudes, Nadya Ivanova voit un énorme potentiel dans l'avenir des NFT. Une correction est inévitable, mais au final, le marché continuera de croître et les NFT pourraient devenir l'actif sous-jacent de l'ensemble de l'économie virtuelle, s'étendant bien au-delà de l'art numérique et des objets de collection.

Andrew Steinwold pense que certaines personnes "ont déjà pris un peu d'avance" et prévoit que les NFT deviendront un jour un marché de mille milliards de dollars. Et il peut l'espérer, dans la mesure où son fonds NFT investit dans l'art, les objets de collection, les terrains virtuels et les jeux vidéo.

Nicholas Weaver, en revanche, pense que la fièvre actuelle des NFT est une "pure folie spéculative" et qu'il ne s'agit que d'une bulle prête à éclater. "Il s'agit totalement d'une tulipomanie classique, mais où les tulipes sont enregistrées sur un support différent", considère-t-il. "Au moins, comme les peluches, elles sont mignonnes."

Version originale : Tim Levin/Insider

À lire aussi — Deux employés de Coinbase se sont mariés en échangeant des NFT

Découvrir plus d'articles sur :