Selon le New York Times, Trump s'est livré à une 'fraude pure et simple' pour éviter de payer des impôts alors qu'il héritait de la fortune de son père — équivalente à 400 M$ aujourd'hui

Selon le New York Times, Trump s'est livré à une 'fraude pure et simple' pour éviter de payer des impôts alors qu'il héritait de la fortune de son père —  équivalente à 400 M$ aujourd'hui

Donald Trump. AP/Evan Vucci

  • Le New York Times a publié mardi 2 octobre une enquête approfondie sur la fortune du président Donald Trump.
  • Le Times rapporte que le président et sa famille ont commis des "fraudes flagrantes" pour accroître leur patrimoine.
  • L'enquête contredit aussi le récit de Trump selon lequel il est un milliardaire self-made qui a bâti sa fortune lui-même.

Le New York Times rapporte, dans une vaste enquête publiée mardi 2 octobre, que le président des Etats-Unis Donald Trump s'est engagé dans ce que le journal qualifie de "stratagèmes fiscaux douteux" dans les années 1990, comprenant même des "cas de fraude flagrante" qui ont accru la fortune que ses parents — principalement son père — lui ont transmis.

Ce que le Times contredit le récit maintes fois répété par Trump, selon lequel il est un milliardaire self-made qui a construit son propre empire.

Même si le Times n'était pas en mesure d'examiner les déclarations de revenus personnelles de Trump — qu'il a refusé de publier, rompant avec une pratique à laquelle se sont pliés tous les candidats à la présidence pendant des décennies —, le journal indique avoir examiné un "trésor caché de documents et d'informations financières confidentielles" montrant que Trump a reçu au moins 413 millions de dollars, en dollars de 2018, depuis son enfance jusqu'à nos jours.

Le Times rapporte que cet argent a été transféré à Trump parce qu'il a aidé ses parents à contourner le fisc, à créer une société fictive, et son père à percevoir des millions de dollars en déductions fiscales abusives.

L'IRS — le fisc américain — n'a apparemment pas montré beaucoup de "résistance" aux stratagèmes, écrit le Times.

Le Times rapporte que les parents de Trump ont transféré au total plus d'un milliard de dollars de richesse à leurs enfants, une somme qui aurait pu générer jusqu'à 550 millions de dollars de recettes fiscales. Au lieu de cela, dit le journal, les Trump ont payé juste un peu plus de 50 millions de dollars d’impôts.

Charles Harder, avocat du président, indique au Times dans un communiqué que l'enquête est "100% fausse et hautement diffamatoire".

Robert Trump, le frère du président, fait également une déclaration au Times, affirmant que "toutes les déclarations de revenus et de succession appropriées ont été remplies et que les taxes requises ont été payées" après le décès de leurs parents.

"L'enquête sur la succession de notre père a été clôturée en 2001 par l'Internal Revenue Service (IRS) et les autorités fiscales de l'état de New York. La succession de notre mère a été clôturée en 2004", poursuit-il.

Business Insider a contacté Charles Harder, la Maison Blanche et la Trump Organization pour un commentaire, mais ils n'ont pas immédiatement répondu.

Voici les points clés de l'enquête du New York Times:
  • Des experts en fiscalité affirment au Times qu'il est peu probable que ces révélations conduisent à des poursuites pénales pour Trump, car ces actions se sont produites il y a trop longtemps.
  • Cependant, il pourrait toujours faire face à des amendes civiles.
  • Le Times déclare avoir examiné plus de 100.000 pages de documents.
  • À l'âge de 3 ans, Trump gagnait 200.000 dollars par an en dollars actuels. À l'âge de 8 ans, il était millionnaire.
  • Peu de temps après avoir obtenu son diplôme universitaire, Trump recevait l'équivalent de 1 million de dollars par an de son père, Fred Trump.
  • Cette somme est passée à plus de 5 millions de dollars par an lorsque Donald Trump avait la quarantaine et la cinquantaine.
  • Fred Trump a donné des millions à ses enfants afin d'éviter les taxes sur les dons et les héritages. Des experts indiquent au Times que ces méthodes étaient suspectes, voire illégales.
  • Lorsque Donald Trump et ses frères et sœurs ont hérité de l'empire immobilier de leur père en 1997, ils ont évité des centaines de millions d'impôts en sous-évaluant les propriétés à un prix inférieur à 41 millions de dollars.
  • Les propriétés ont ensuite été vendues 16 fois plus chères.
  • La famille Trump, en 1992, a créé ce que le Times qualifie de "fraude la plus flagrante", une société appelée All County Building Supply & Maintenance.
  • Son objectif était d'être un agent d'achat pour les bâtiments de Fred Trump, mais elle ne fonctionnait pas de cette manière, écrit le Times.
  • Au lieu de cela, la société avait l'habitude de siphonner des millions de dollars de l'empire de Fred Trump en majorant des achats déjà effectués.
  • Le Times déclare avoir trouvé 295 sources de revenus créées par Fred Trump au cours des 50 dernières années pour enrichir son fils.
  • En 2004, les Trump ont vendu l'empire de Fred. Donald Trump a gagné 177,3 millions de dollars grâce à cette vente.
  • En 1990, Fred Trump avait transféré l'équivalent actuel d'au moins 46,2 millions de dollars à Donald Trump.
  • Si Donald Trump n'avait rien fait d'autre que d'investir tout l'argent que Fred Trump lui a donné dans un fonds indexé sur le S&P 500, il aurait aujourd'hui une fortune personnelle de 1,96 milliard de dollars.
  • Donald Trump a déclaré que son père lui avait consenti un prêt d'un million de dollars, mais le Times révèle que Fred Trump lui a prêté au moins 60,7 millions de dollars, soit 140 millions de dollars en dollars d'aujourd'hui.

Version originale: Allan Smith/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un membre haut placé de l'Administration Trump dit qu'il existe un mouvement de résistance secret contre le président au sein de la Maison-Blanche

VIDEO: Voici pourquoi les turbulences ne sont pas si graves

  1. Raphael Drareg

    Votre commentaire sur l'enquête de l'origine de la fortune de Trump manque de sérieux et de professionnalisme.
    Elle sent un peu le commérage!

Laisser un commentaire