Une photo du présumé Tueur du Golden State. Justin Sullivan/Getty Images

  • Les enquêteurs californiens auraient utilisé des données ADN accessibles librement en ligne pour faire le lien entre un "membre éloigné de la famille" du présumé tueur du Golden State Joseph James DeAngelo et de l'ADN collecté il y a des décennies sur une scène de crime.
  • Ils ont utilisé un site appelé GEDmatch, qui permet aux utilisateurs de mettre en ligne l'information génétique obtenue avec des kits de services comme 23andMe ou Ancestry pour retrouver des membres de la famille.
  • L'enquêteur principal de l'affaire a déclaré au San Jose Mercury News que le site était l'outil de détection-clé qui a permis de résoudre l'affaire, irrésolue depuis les années 1970 et 1980.

Aux Etats-Unis, l'essor de kits de dépistage ADN à domicile et la prépondérance de forums où les gens peuvent partager leurs résultats sont en train de faciliter considérablement la manière dont des personnes peuvent retrouver des proches perdus de vue.

Mais il semblerait que cela a également facilité la tâche d'un procureur californien pour localiser un présumé assassin en liberté depuis plus de 30 ans.

Les enquêteurs pensent que le présumé Tueur du Golden State — également connu sous le nom de East Area Rapist ou The Original Night Stalker — a commis 12 meurtres, plus de 45 viols et plus de 120 cambriolages dans 10 comtés californiens entre 1974 et 1986.

L'affaire est restée longtemps irrésolue — jusqu'à cette semaine, lorsque les enquêteurs ont arrêté un ancien policier de 72 ans, Joseph DeAngelo.

Les enquêteurs ont déclaré au San Jose Mercury News qu'en consultant un site web open source de partage d'ADN, appelé GEDmatch, ils ont pu trouver l'information génétique d'un parent éloigné de DeAngelo.

Ce membre de la famille semble avoir mis en ligne son échantillon de son propre chef. Les données étaient apparemment assez semblables à l'ADN que les agents avaient récupéré sur les lieux du crime pour permettre aux enquêteurs d'identifier DeAngelo comme étant le tueur et le violeur présumé.

Il était en liberté depuis 32 ans lorsque les policiers ont arrêté DeAngelo à son domicile dans les environs de Sacramento, en Californie, plus tôt cette semaine.

Percer le mystère du Tueur du Golden State grâce à l'ADN

Les humains se ressemblent tous à 99,9 %, génétiquement parlant, mais ce 0,1 % de variation supplémentaire est ce que les scientifiques, les chercheurs et les membres de la famille mettent en évidence lorsqu'ils étudient les données génétiques.

Les sociétés de tests génétiques 23andMe et Ancestry disent toutes les deux qu'elles ne partageront pas l'information génétique avec les autorités policières et judiciaires, à moins qu'une ordonnance du tribunal ne leur soit signifiée. Mais elles ne peuvent pas empêcher les gens de partager leur information génétique en ligne, ce que beaucoup de gens font lorsqu'ils essaient d'entrer en contact avec des parents perdus depuis longtemps ou de trouver un parent biologique comme un donneur de sperme ou d'ovules.

Les scientifiques utilisent également l'avalanche d'information sur l'ADN qui devient disponible en ligne pour mieux suivre et comprendre les maladies génétiques, comme The Atlantic l'a signalé l'an dernier.

GEDmatch a déclaré dans un communiqué à Business Insider que le site n'a pas été contacté par les forces de l'ordre "ou toute autre personne au sujet de cette affaire ou de l'ADN". L'administrateur du site a dit qu'il a toujours indiqué clairement dans ses CGU que les informations que les gens téléchargent "pourraient être utilisées à d'autres fins" en plus de les mettre en relation avec des parents potentiels.

"Bien que la base de données ait été créée pour la recherche généalogique, il est important que les participants à GEDmatch comprennent les utilisations possibles de leur ADN, y compris l'identification de parents ayant commis des crimes ou ayant été victimes d'actes criminels", dit le communiqué.

Mais ce genre d'association laborieuse par l'ADN n'est pas susceptible d'arriver souvent, dans la mesure où la plupart des enquêtes criminelles n'ont pas le temps d'arpenter les sites et forums de généalogistes à la recherche de potentielles correspondances ADN. 

"Les heures de travail et les ressources nécessaires pour assurer le suivi de ces pistes sont extrêmement limitées dans de nombreuses juridictions", a déclaré Sara Katsanis, chercheuse à l'Initiative for Science and Society de l'Université Duke, à Buzzfeed News.

Le bureau du procureur du comté de Contra Costa, qui a procédé à l'arrestation, n'a pas répondu immédiatement aux questions sur la façon dont ils ont utilisé les données accessibles au public pour résoudre l'affaire.

Version originale: Hilary Brueck/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Votre ADN détermine si vous êtes introverti ou extraverti — voici comment savoir si vous êtes l'un ou l'autre

VIDEO: Découvrez l'école maternelle norvégienne où les enfants font classe en extérieur quel que soit le temps