Cette vidéo d'un homme, en Turquie, démolissant un iPhone au marteau est devenue virale. Twitter/Capture d'écran

  • Des Turcs ont manifesté leur opposition aux sanctions américaines et à la chute de leur monnaie sur les réseaux sociaux en détruisant leurs iPhones et découpant des billets verts. 
  • Le phénomène semble avoir démarré mercredi, après qu'une vidéo montrant un homme en train de démolir cinq iPhones à la massue est devenue virale.
  • Mardi, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait appelé au boycott de produits électroniques américains, dont l'iPhone.
  • Cette semaine, la livre turque a subi une chute vertigineuse avant de rebondir mercredi.

Plusieurs citoyens turcs ont protesté contre les sanctions américaines et l'effondrement de la monnaie du pays sur les réseaux sociaux en s'y montrant en train de détruire leurs iPhones et en découpant des billets verts. 

La tendance semble avoir émergé mercredi, après qu'une vidéo d'un homme anéantissant cinq iPhones à coup de massue est devenue virale.

"Celui-ci est pour Reis [chef]", dit l'homme, en référence à un surnom utilisé par les partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan. Quatre de ses complices lui remettent leurs iPhones et crient "Allahu Akbar" (Dieu est grand) avant que les appareils ne soient pilonnés jusqu'à finir en morceaux.

Plusieurs manifestants ont fait preuve de créativité dans leur choix d'outils pour frapper leurs iPhones — certains ont utilisé des briques, d'autres ont mis le feu à leurs téléphones.

Dans une autre vidéo, on voit le législateur turc Cemal Enginyurt du Parti d'action nationaliste acheter un téléphone Samsung et demander à un collègue de jeter son vieil iPhone par terre et de l'écraser.

Des gens ont également été filmés en train de découper des billets en dollars américains.

Erdogan avait appelé au boycott de produits électroniques américains, dont l'iPhone, mardi, en réponse aux sanctions imposées par les Etats-Unis à deux hauts responsables turcs. Les États-Unis ont également augmenté les droits de douane sur les exportations turques de métaux.

"S'ils ont des iPhones, l'autre côté a Samsung. Dans notre pays, il y a Venus, Vestel", a dit Erdogan.

La livre turque a connu une chute spectaculaire à la suite de ces mesures, plongeant jusqu'à 20 % face au dollar pour atteindre un point bas historique la semaine dernière. La baisse de la livre a été ressentie à l'échelle mondiale, ce qui a entraîné des baisses d'autres monnaies dans les marchés émergents.

La monnaie turque a rebondi de 7% mercredi après que la Turquie a imposé d'énormes droits de douane sur les voitures, l'alcool et le tabac américains.

Version originale: Rosie Perper/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 15 attractions les plus cool dans les aéroports du monde entier

VIDEO: Warren Buffet vend sa maison de Laguna Beach pour 11M$ — voici à quoi elle ressemble de l'intérieur