Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Twitter a épinglé 300 000 posts trompeurs sur l'élection américaine depuis fin octobre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Twitter a épinglé 300 000 posts trompeurs sur l'élection américaine depuis fin octobre
Le président américain, Donald Trump, conteste les résultats de l'élection du 3 novembre 2020. © The White House/Flirck/CC

Twitter a eu du travail dans les semaines qui ont suivi les résultats de l'élection présidentielle américaine. Le réseau social a épinglé 300 000 tweets liés à cet événement et jugés potentiellement trompeurs, en deux semaines, soit 0,2% de l'ensemble des messages postés sur le réseau à ce sujet, selon un billet de blog publié jeudi 12 novembre. Ces avertissements ont été émis entre le 27 octobre et le 11 novembre, soit une semaine avant et une semaine après l'élection américaine du 3 novembre, remportée par Joe Biden face à Donald Trump.

Sur ces 300 000 tweets signalés, 456 ont été interdits de partage, commentaire ou mention like (j'aime), a précisé la responsable juridique et politique de Twitter, Vijaya Gadde. Elle souligne qu'environ 74% des personnes qui ont vu ces messages les ont vus après qu'ils avaient été signalés comme trompeurs, et que le partage de tels tweets a, par conséquent, diminué d'environ 29%. Il n'est pas précisé combien de tweets ont été cachés.

Au cours de cette période, Twitter a également publié sur la page d'accueil de ses abonnés aux Etats-Unis des messages préventifs, qui "ont été vus 389 millions de fois", et "ont rappelé aux gens que les résultats des élections étaient susceptibles d'être retardés et que le vote par courrier était sûr et légitime", souligne encore Vijaya Gadde.

Près de la moitié des tweets de Donald Trump avaient été signalés par le réseau social dans les jours qui avaient suivi l'élection. Le président y assurait, sans preuve, qu'il avait gagné et qu'il y avait des fraudes massives. Il est allé jusqu'à déposer de multiples recours juridiques, dont plusieurs ont déjà été rejetés.

Source de la photo : The White House/Flickr

À lire aussi — Trump redeviendra un utilisateur normal de Twitter le 20 janvier et pourra se faire bannir

Découvrir plus d'articles sur :