Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Twitter ferme Vine

Twitter ferme Vine
© co

Twitter va fermer son service de partage de vidéos Vine "dans les prochains mois", a annoncé l'entreprise jeudi. Vine, qui permettait de créer et de partager de courts clips a été lancé en 2013. Twitter a acquis Vine en 2012, avant même ce lancement.

La nouvelle coïncide avec l'annonce de la suppression de plus de 300 postes chez Twitter, soit 9% de ses effectifs totaux, dans les services commerciaux, partenariats et marketing.

"Rien ne va arriver aux applis, sites web et à vos Vine dès aujourd'hui", a précisé Twitter dans un communiqué, ajoutant que les utilisateurs seraient prévenus en amont pour pouvoir télécharger leurs Vine avant que l'application ne ferme pour de bon.

Twitter va maintenir le site Vine indéfiniment. "Nous pensons qu'il est important que l'on puisse continuer de regarder tous les Vine incroyables qui ont été faits", a indiqué la société.

"Ne vendez-pas votre entreprise", a dit, dans un tweet, le cofondateur de Vine, Rus Yusupov, qui avait été licencié de Twitter en octobre 2015.

Vine a eu des difficultés à retenir ses meilleurs contributeurs. En juillet, plus de la moitié des 9.725 premiers comptes de Vine avaient soit supprimé leur profil soit arrêté de publier sur la plateforme depuis début 2016, d'après une étude de Makerly. Ces chiffres corroboraient une info du Wall Street Journal selon laquelle les stars de Vine quittaient la plateforme pour lui préférer Facebook, Instagram et YouTube. L'un d'eux, Cameron Dallas, a même décroché une émission sur Netflix.

A ce moment encore, Twitter assurait au Washington Post que Vine était toujours "une part importante de notre stratégie".

Alors que Vine était un pionnier de la vidé très courte, et qu'il a popularisé la boucle de 6 secondes, le service a échoué à innover au-delà de son offre initiale et à se protéger de la concurrence.

La fermeture de Vine arrive à une période agitée pour Twitter, alors que sa base d'utilisateurs stagne et que la société fait régulièrement l'objet de rumeurs de mise en vente.

Parmi les sociétés qui ont apparemment discuté récemment d'un rachat de Twitter figurent Disney, SoftBank, Google et Salesforce. Les motivations de ces acquéreurs potentiels varient. Le CEO de Salesforce CEO Marc Benioff a dit qu'il avait renoncé à faire une offre en raison de la valorisation de Twitter, de sa culture d'entreprise et de la quantité de dérapages sur le site.

Voici l'annonce complète de Twitter.

Version originale : Nathan McAlone/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :