Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Twitter signale un autre tweet de Donald Trump pour avoir violé sa politique contre les comportements inappropriés

Twitter signale un autre tweet de Donald Trump pour avoir violé sa politique contre les comportements inappropriés
© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

Twitter a signalé mardi 23 juin un message du président américain Donald Trump disant que toute tentative de création d'une zone autonome à Washington DC, "sera accueillie avec une force conséquente", le réseau social estimant que le tweet violait sa politique contre les comportements inappropriés. À 8h45 du matin (heure américaine de l'Est), mardi, Donald Trump a tweeté : "Il n'y aura jamais de "zone autonome" à Washington, tant que je serai votre président. S'ils essaient, ils feront face à une force conséquente !"

Le tweet de Donald Trump a été envoyé après la publication d'articles indiquant que des personnes avaient tagué l'église historique St. John's à Lafayette Square, qui se trouve à côté de la Maison Blanche, avec la phrase "Zone autonome de la Maison Noire" lors des manifestations de lundi soir à Washington. Les barricades voisines ont également été peintes à la bombe avec les expressions "BHAZ" (pour "Black House Autonomous Zone", "Zone autonome de la Maison Noire" en français), "BLM" (pour "Black Lives Matter") et "F--- the police" ("Ni---- la police" en français).

Mardi après-midi, Twitter a placé une mention d'exception d'intérêt public sur le tweet et a limité la possibilité pour les utilisateurs de le partager, disant qu'il violait la "politique de l'entreprise contre les comportements inappropriés, en particulier la présence d'une menace de préjudice contre un groupe identifiable".

Le tweet est toujours disponible et peut être retweeté, mais les utilisateurs ne peuvent pas le liker ni y répondre.

Les mises en garde de Donald Trump contre les créateurs potentiels d'une "zone autonome" de Washington sont intervenues après qu'un groupe de manifestants a pris le contrôle du quartier de Capitol Hill à Seattle et l'a déclaré "zone autonome de Capitol Hill" sans présence policière.

Les autorités de la ville de Seattle ont déclaré qu'elles allaient démanteler et disperser le groupe, qui s'est ensuite rebaptisé "Capitol Hill Organized Protest" ("Manifestation Organisée de Capitol Hill" en français), ou son acronyme "CHOP", après que des fusillades et des violences ont éclaté dans le quartier au cours du week-end.

Dans un tweet lundi soir, Donald Trump a également dénoncé les vandales qui ont enlevé une statue de l'ancien président Andrew Jackson dans le parc Lafayette, devant la Maison Blanche, leur disant de "se méfier" des poursuites judiciaires et d'une peine de prison allant jusqu'à 10 ans en vertu du Veteran's Memorial Preservation Act.

'quand les pillages commencent, les tirs commencent'

Le message de Donald Trump promettant de confronter les créateurs de zones autonomes avec "une force conséquente" est le quatrième tweet du président américain que Twitter a restreint ou signalé pour avoir violé ses politiques dans le cadre d'une campagne plus large visant à vérifier les faits des politiciens et à faire respecter les conditions d'utilisation du site par ses utilisateurs les plus puissants.

Auparavant, Twitter avait ajouté une mention "vérifiez les faits" et créé une page de vérification des faits pour certains des tweets de Donald Trump qui diffusaient des informations trompeuses sur les bulletins de vote par correspondance. La plateforme a également restreint un tweet de Donald Trump qui comprenait la phrase "quand les pillages commencent, les tirs commencent" pour avoir violé la politique du site contre la glorification de la violence.

Plus récemment, Twitter a ajouté une mention "média manipulé" sur une vidéo partagée par Donald Trump de deux bambins qui s'embrassent et jouent, qui avait été modifiée et déformée pour apparaître comme si la chaîne de télévision américaine CNN l'avait diffusée avec son logo et bandeau.

La vidéo publiée par Donald Trump a ensuite été retirée de Twitter et de Facebook pour violation des droits d'auteur de Jukin Media, qui avait obtenu la licence de la version originale non truquée de la vidéo.

Début juin, Twitter a également signalé et restreint un tweet du représentant républicain à la Chambre, Matt Gaetz, dans lequel il exprimait son désir de "traquer" les manifestants affiliés à l'antifa, un mouvement antifasciste décentralisé, parce que le tweet violait sa politique contre la glorification de la violence.

Version originale : Grace Panetta/Business Insider. Traduit de l'anglais par Albane Guichard.

À lire aussi — Twitter teste une nouvelle fonctionnalité qui vous encourage à lire les articles avant de les partager

Découvrir plus d'articles sur :