Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Uber vient au secours de Lime, et Lime va récupérer les trottinettes et vélos d’Uber

Uber vient au secours de Lime, et Lime va récupérer les trottinettes et vélos d’Uber
La valorisation de Lime aurait chuté de 79% en deux ans. © Jane Tyska/Digital First Media/East Bay Times via Getty Images

Uber vient officiellement au secours de Lime. La startup de trottinettes électriques annonce, dans un communiqué publié ce jeudi 7 mai, que l'entreprise de VTC est le principal investisseur dans un nouveau tour de table qui vise à recapitaliser Lime à auteur de 170 millions de dollars. Bain Capital, Alphabet — maison-mère de Google — et sa filiale GV, font également partie des investisseurs. Le média spécialisé The Information avait révélé que des discussions étaient en cours plus tôt cette semaine.

Cette levée de fonds intervient alors que l'épidémie due au coronavirus a décimé l'activité de la startup. Les mesures de confinement à domicile et de distanciation sociale ont découragé les habituels clients de Lime, obligeant l'entreprise à envisager cette levée de fonds en urgence dès le mois de mars. Le montant investi par Uber n'est pas précisé par le communiqué. Dans son article, The Information indiquait que Lime serait à présent valorisée à 510 millions de dollars, soit une baisse de 79% par rapport à la valorisation de 2,4 milliards de dollars en 2018.

De plus, cet accord prévoit que Jump, la filiale de location de trottinettes et vélos d'Uber, passe sous le contrôle de Lime. Les deux entreprises prévoit que les services de Lime deviennent accessible depuis l'appli Uber, comme c'est le cas aujourd'hui pour Jump. "L'annonce d'aujourd'hui signifie que les utilisateurs du monde entier auront encore plus d'options de micromobilité intégrées au bout des doigts, ce qui rendra les déplacements sans voiture plus faciles que jamais", écrit Lime dans son communiqué.

The Information indiquait également cette semaine que l'accord donne à Uber la possibilité d'acheter Lime à un prix fixe entre 2022 et 2024, mais cela n'a pas été confirmé par le communiqué.

A lire aussi — Airbus développe des 'nez électroniques' qui pourraient détecter les bombes mais aussi le coronavirus

Uber a déjà soutenu Lime au cours des dernières années, notamment par l'acquisition de son rival Jump. Mais alors que les termes de l'accord penchent en faveur d'Uber, il convient de noter que ce tour de table intervient à un moment où le géant du VTC a également été soumis à une forte pression, l'épidémie due au coronavirus ayant frappé son activité principale.

Uber a déjà revu ses précédentes prévisions financières et a annoncé mardi qu'elle licencierait 14% de ses effectifs et que son DG Dara Khosrowshahi verrait sa rémunération amputée. L'ampleur des dommages causés par le coronavirus aux activités d'Uber ce trimestre doit être connu ce jeudi soir, quand l'entreprise annoncera ses résultats financiers.

A lire aussi — Uber pourrait vous demander de porter un masque pour monter dans ses voitures

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :