Uber discute avec Waymo d'un partenariat dans la voiture autonome

Le DG d'Uber Dara Khosrowshahi. REUTERS/Charles Platiau

Après des mois de disputes qui ont culminé dans un retentissant procès,  Uber et Waymo, la filiale d'Alphabet spécialisée dans la conduite autonome, semblent réconciliés.

Lors d'une conférence organisée par Recode, le DG d'Uber Dara Khosrowshahi a indiqué que son entreprise discute avec Waymo d'un partenariat qui permettrait à la technologie du second d'être intégrée dans le réseau d'Uber: 

"Waymo est un incroyable fournisseur de technologie [...] Je pense que ça serait une bonne chose si cette technologie pouvait être intégrée dans le réseau d'Uber. C'est à eux de voir s'ils veulent le faire ou pas."

Après avoir souligné que les relations avec Waymo "s'améliorent" depuis qu'Uber a accepté de céder à Waymo un montant de 245 millions de dollars de ses actions pour régler leur litige relatif à des accusations de vol de technologies, Dara Khosrowshahi a déclaré: 

"Nous discutons avec Waymo. Si cela débouche sur quelque chose, parfait. Si ce n'est pas le cas, tant pis".

Interrogé par la journaliste Kara Swisher de Recode sur la manière dont Uber avait réussi à entrer en discussion avec Google, Dara Khosrowshahi a répondu tout simplement "l'argent", sans donner plus de précisions. 

A l'avenir, Uber souhaite dépasser son métier actuel en faisant de son appli un outil indispensable aux usagers et aux entreprises de transports publics, avait précédemment indiqué son DG Uber, d'où l'idée de véritable réseau. 

Par ailleurs, un groupe comme Waymo, qui ambitionne de devenir le leader dans le secteur de la conduite autonome, aura besoin de s'associer avec Uber, qui détient un grand réseau d'utilisateurs sur son appli, selon Dara Khosrowshahi.

Mais Waymo a également d'autres cordes à son arc: la filiale d'Alphabet développe une flotte de véhicules autonomes, qui a parcouru plus de 9,6 millions de kilomètres et devrait lancer une appli cette année qui permettrait de faire appel à une voiture Waymo sans conducteur.

Waymo n'a pas souhaité commenter à Reuters les déclarations du DG d'Uber. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce test de 10 questions vous dira si votre addiction aux crypto-monnaies est pathologique

VIDEO: On sait enfin à quoi sert le dernier trou à lacets sur vos chaussures de sport