Uber Eats, Deliveroo, Frichti... Des livreurs de repas s'engagent pour réduire les emballages

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Uber Eats, Deliveroo, Frichti... Des livreurs de repas s'engagent pour réduire les emballages
Plusieurs acteurs de la livraison de repas à domicile ont signé une charte avec le Ministère de la transition écologique pour réduire les emballages. © Unsplash/Brett Jordan

En 2019, 200 millions de repas ont été livrés à domicile, générant plus de 600 millions d'emballages à usage unique jetés dans nos poubelles. Ce marché, en progression de 20% par an, a encore plus explosé ces derniers mois avec les différents confinements et la fermeture des salles de restaurant liés à la pandémie de Covid-19. Pour lutter contre ce phénomène, des acteurs de la livraison de repas s'étaient engagés en juillet 2020 à formuler des propositions concrètes au gouvernement pour tenter de réduire la quantité de déchets générés par le secteur.

Après plusieurs mois de concertation, 19 acteurs ont signé cette semaine une charte d'engagement avec le ministère de la Transition écologique. Uber Eats, Deliveroo, Stuart, CoopCycle ou Tiptoque sont les plateformes d'intermédiation signataires de cette charte. On retrouve aussi des "restaurants virtuels" fonctionnant à partir d'une cuisine centrale : FoodChéri, Popchef, Foodles, Nestor ou encore Frichti. Mais aussi les fournisseurs d'emballages Metro ou Arc.

À lire aussi — Uber gagne plus avec les livraisons de repas qu'avec les courses en VTC pour la première fois

Les principales mesures de la charte signée pour réduire les emballages

La charte signée par ces 19 acteurs avec le ministère se traduit par 10 engagements concrets à mettre en place rapidement. Voici les principales mesures adoptées :

  • Un objectif de 50% des emballages livrés sans plastique à usage unique d'ici le 1er janvier 2022, puis 70% au 1er janvier 2023.
  • Bannir les sacs en plastique utilisés par les restaurateurs pour la livraison d'ici le 1er janvier 2023.
  • La fin de la livraison systématique de couverts et de sauces dès le 1er mars 2021.
  • Le lancement de 12 expérimentations de réemploi des contenants pour plats, avec des tests de dispositifs de consigne. Par exemple, dès cet été, Uber Eats va expérimenter un modèle où le client devra apporter son propre contenant au restaurant. Deliveroo, de son côté, testera le même principe dès le premier semestre.
  • Passer à 100% de contenants réemployés livrés sur les lieux de restauration en entreprise d'ici le 1er janvier 2023.
  • Un objectif de 100% d'emballages recyclables au 1er janvier 2022

Pour vérifier ces avancées, un comité de suivi se réunira tous les 6 mois et communiquera sur les engagements réalisés. "Cette charte va permettre de passer à l'action et je félicite tous les acteurs qui s'y engagent. La porte est ouverte à ceux qui souhaiteront la rejoindre dans un second temps", déclare Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Cette annonce intervient au moment du premier anniversaire de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Destinée à accélérer la sortie du plastique à usage unique, elle a notamment acté la fin des gobelets, verres et assiettes en plastique depuis le 1er janvier 2020.

À lire aussi — Ces brevets déposés par Amazon laissent imaginer à quoi ressemblera la livraison dans le futur

Découvrir plus d'articles sur :