Uber Eats va accoler son nom à la Ligue 1 dès la saison prochaine

Le PSG fête son titre de champion de Ligue 1 à l'issue de la saison 2018-2019. REUTERS/Philippe Wojazer

Après la Ligue 1 Conforama, voici la Ligue 1 Uber Eats ! La plateforme de livraison de repas devient en effet le nouveau sponsor titre du championnat de France de football pour deux ans, à compter de la saison 2020-2021. Cette annonce a été faite ce mercredi par la Ligue professionnel de football (LFP) qui précise qu'Uber Eats sera, de plus, partenaire de la compétition dès la prochaine saison. Ce contrat rapportera plus de 15 millions d'euros par exercice, d'après L'Equipe, un montant deux fois supérieur à celui avancé par Conforama à partir de 2017.

"Cet accord majeur traduit la nouvelle dimension prise par la Ligue 1. Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur le soutien d'Uber Eats, grande marque mondiale, pour accompagner le développement du championnat de France", a déclaré Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP dans un communiqué. Le patron de la ligue professionnelle se félicite aussi qu'"Uber Eats ait choisi la Ligue 1 comme premier partenariat sportif européen". En effet, aux Etats-Unis, Uber Etats a déjà sponsorisé le tournoi de basketball universitaire March Madness et la coupe du monde cricket en 2019. 

Un enjeu de marque pour Uber Eats

Au-delà de l'aspect financier, la plateforme de livraison de repas réservera "quelques surprises" dès la saison 2019-2020. Ainsi, dans le jargon, Uber Eats parle "d'activations". Concrètement, il s'agira d'opérations marketing en lien avec la diffusion de matchs de football. Interrogée, l'entreprise nous donne comme exemple le partenariat cette année avec OCS pour "Game of Thrones" ou avec Top Chef pour la saison 10 du programme TV de M6. Il était possible durant trois émissions de commander le plat qu'un chef préparait à la TV, en live chez vous. "Notre ambition est de faire partie de marques préférées des Français pour la livraison de repas", nous indique l'entreprise.

Chez nos voisins européens, l'opérateur TIM dépenserait 15 millions d'euros par an pour la Serie A en Italie, la banque Santander 20 millions d'euros par an pour la première et deuxième divisions espagnoles. En Angleterre, championnat le plus riche, la Premier League a arrêté le naming en 2016 mais compte plusieurs sponsors majeurs — Barclays, Carling, Cadbury, Nike, Tag Heuer et EA Sports — pour plusieurs dizaines de millions de livres. En Allemagne, trois sponsors majeurs se partagent le partenariat sans accoler leur nom au championnat.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Federer, Neymar, Messi... Les 15 sportifs les mieux payés au monde

Une nouvelle fonctionnalité de Facebook est détournée pour visionner des films piratés