Uber pourrait être valorisé 120 Mds$ en cas d'IPO en 2019

Dara Khosrowshahi, le DG d'Uber, lors du forum Bloomberg Global Business à New York, le 26 septembre 2018. REUTERS/Shannon Stapleton

Uber pourrait être valorisé 120 milliards de dollars (103,4 milliards d'euros) lors de son introduction en Bourse prévue l'an prochain, selon des propositions soumises par des banques américaines, rapporte mardi le Wall Street Journal.

Reuters a précisé fin septembre que Goldman Sachs et Morgan Stanley étaient favorites pour obtenir un rôle de premier plan dans l'IPO d'Uber.

Un tel niveau serait nettement supérieur à la plus récente valorisation donnée au spécialiste du VTC — 76 milliards de dollars, lors d'un investissement de 500 millions de dollars de Toyota en août.

D'après le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches du dossier, ces deux banques ont soumis le mois dernier à Uber leurs propositions de valorisations, qui montent jusqu'à 120 milliards de dollars, dont 20 milliards pour Uber Eats.

La valorisation prend en compte la capacité de l'entreprise créée en 2009 à sortir du marché du VTC — ce qu'elle a déjà fait avec Uber Eats mais aussi les vélos Jump.

Se présentant comme une plateforme technologique globale, elle doit affronter des rivaux aux ambitions débordantes et également solidement financés aux Etats-Unis, en Europe et en Asie, comme Lyft, Taxify, Didi et Grab.

Selon le journal, Uber a indiqué dans ces documents préparatoires — mais qui ne garantissent pas que l'entreprise s'introduise en bourse — qu'il ne serait pas rentable avant trois ans au moins. L'entreprise prévoit de réaliser entre 10 milliards et 11 milliards de dollars de chiffre d'affaires cette année, contre 7,78 milliards de dollars l’an dernier.

Après une année 2017 désastreuse, où l'entreprise a amassé de grosses pertes, le DG Dara Khosrowshahi, arrivé il y a un an en remplacement du fondateur Travis Kalanick, s'est évertué à redresser la société, changer la culture d'entreprise et préparer la voie à une introduction en Bourse d'ici 2019.

Uber a réduit sa perte quasiment de moitié au premier trimestre — à 312 millions de dollars — et enregistré un bond de 51% de ses réservations par rapport à l'année dernière, à 11,3 milliards de dollars. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 2,6 milliards de dollars.

Uber a refusé de réagir à l'article du Wall Street Journal.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le DG de Deliveroo dit que sa startup n'est pas à vendre — après les rumeurs d'un rachat par Uber

VIDEO: Ce verre de vin se visse directement sur la bouteille — plus la peine de se servir à la main