Uber a discrètement lancé sa procédure d'entrée en bourse

La PDG d'Uber, Dara Khosrowshahi, s'exprimant lors de l'annonce des nouvelles fonctionnalités de la société à New York, le mercredi 5 septembre 2018. Richard Drew/AP

  • Selon le Wall Street Journal, Uber a, en toute discrétion, rempli les documents en vue de son introduction en bourse l'année prochaine.
  • Cette révélation arrive juste après l'annonce que Lyft, son concurrent de longue date dans le secteur des VTC, a déposé son propre projet d'introduction en Bourse.
  • Uber avait été valorisé pour la dernière fois à 76 milliards de dollars (environ 65,2 milliards d'euros), et le Wall Street Journal estime que sa capitalisation boursière pourrait atteindre 120 milliards de dollars (environ 103 milliards d'euros).

Selon un article du Wall Street Journal, Uber a déposé de manière confidentielle un document S-1 en prévision de sa tant attendue introduction en bourse.

Uber a été valorisé à 76 milliards de dollars en privé, et ses conseillers disent que la société pourrait s'introduire en Bourse sur une valorisation pouvant atteindre jusqu'à 120 milliards de dollars. Selon le Wall Street Journal, Uber pourrait entrer en bourse "dès le premier trimestre". En interne, Uber fait référence au processus de préparation de son IPO sous le nom de "Projet Liberté".

Un porte-parole d'Uber a décliné les demandes d'interview.

L'article du WSJ arrive un jour après que Lyft, le concurrent de Uber, a annoncé avoir déposé son dossier en vue d'une introduction en bourse, et les deux concourent à présent pour être la première société à s'introduire en Bourse en 2019.

L'IPO d'Uber était attendue depuis longtemps, car les investisseurs et les employés espèrent retrouver de la liquidité après que la société a réuni 24,2 milliards de dollars (20,8 milliards d'euros) en émettant de la dette et par des levées de fonds depuis sa création en 2009. Parmi les investisseurs d'Uber figurent Toyota, Softbank, Microsoft, Jay Z, Morgan Stanley et Axel Springer (la société mère de Business Insider US), bien que certains aient peut-être déjà vendu leurs participations par le biais de diverses ventes d'actions.

Uber a perdu près de 1 milliard de dollars (environ 858 millions d'euros) au troisième trimestre de 2018, selon ses résultats auto-déclarés, alors que son chiffre d'affaires trimestriel s'élevait à 2,95 milliards de dollars (2,53 milliards d'euros). Uber a récemment étendu ses activités à de nouveaux secteurs d'activité allant au-delà de son service phare, notamment celui des vélos et des scooters, et investi également dans son activité de livraison de repas Uber Eats.

En août, Uber a recruté l'ancien directeur financier de Merrill Lynch, Nelson Chai, en tant que nouveau directeur financier, alors que la société se préparait à entrer en bourse. Cette décision intervient alors qu'Uber tente de sortir des scandales successifs de 2017, qui ont abouti à l'éviction de son fondateur et PDG, Travis Kalanick, remplacé par Dara Khosrowshahi, l'ancien directeur général d'Expedia.

2019 s'annonce comme une année majeure pour les introductions en bourse dans le secteur de la technologie. En plus d'Uber et Lyft, l'application de messagerie professionnelle Slack, entre autres, prévoit également d'entrer en bourse l'année prochaine.

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Uber pourrait engranger 10 Mds$ de chiffre d'affaires cette année, mais sa croissance commence à ralentir

5 conseils à suivre pour prendre des meilleures photos avec son iPhone