Uber met fin à ses tests de voitures autonomes en Californie après l'accident qui a tué une femme

National Transportation Safety Board/Handout via REUTERS

  • Uber arrête ses tests de voitures autonomes en Californie après l'accident qui a tué une femme à Tempe dans l'Arizona la semaine dernière. 
  • L'entreprise a décidé de ne pas redemander un permis pour tester la conduite autonome dans l'Etat où elle est basée. 
  • Sa technologie de conduite autonome fait l'objet d'un examen attentif après qu'un de ses véhicules a renversé et a tué une piétonne. 

Uber arrête complètement ses tests de technologie de conduite autonome dans l'Etat de Californie où l'entreprise est basée, après l'accident mortel en Arizona qui a coûté la vie d'une piétonne la semaine dernière. Il s'agit de la première mort causée par un véhicule autonome. 

L'entreprise a décidé de ne pas redemander un permis pour tester ses voitures autonomes auprès des autorités californiennes après l'accident mortel de Tempe, a dit un porte-parole d'Uber à Business Insider, mettant ainsi fin à ses tests en Californie dans un futur immédiat. 

Le porte-parole a dit: "Nous suspendons de façon proactive nos opérations de conduite autonome, y compris en Californie, immédiatement après l'accident à Tempe. Ainsi, nous avons décidé de ne pas redemander un permis auprès de l'organisme chargé de l'enregistrement des véhicules et des permis de conduire (DMV) de Californie, après avoir compris que nos véhicules autonomes ne circuleraient pas sur des voies publiques dans un futur immédiat." 

Lundi, le gouverneur d'Arizona, Doug Ducey, a suspendu le programme de conduite autonome d'Uber dans l'Etat, en le qualifiant "d'un échec incontestable" pour respecter les règles en matière de sécurité. 

L'accident mortel pourrait provoquer une crise grave chez Uber. S'il s'avère que ses véhicules sont en faute dans cet accident, les conséquences pourraient mettre en péril ses ambitions en matière de conduite autonome, que son ex-DG Travis Kalanick avait une fois qualifiées comme essentielle pour la survie de l'entreprise sur le long terme. 

Une voiture Uber, en mode conduite autonome, a renversé une piétonne qui circulait en poussant un vélo. Elle a succombé à ses blessures. Un chef de la police locale a dit qu'Uber n'était probablement pas responsable, mais d'autres se sont montrés plus sceptiques, suggérant que le véhicule — et le conducteur humain assis dans le siège du conducteur — auraient pu voir la piétonne. 

Avant l'accident, Uber avait une flotte d'une trentaine de véhicules en Californie, qu'elle utilisait pour ses tests de conduite autonome à San Francisco. Ces véhicules ne transportaient pas de passagers. Le permis permettant aux véhicules d'Uber d'opérer devait expirer le 31 mars prochain et Uber a donc décidé ne pas le renouveler. 

La sécurité de la technologie de conduite autonome d'Uber va être sérieusement examinée. Le New York Times a affirmé, en citant des documents internes, que les véhicules d'Uber roulaient à peine 20 kilomètres en moyenne entre chaque intervention d'un conducteur humain. Les véhicules de Waymo, la filiale de conduite autonome de Google, peuvent rouler presque 9000 km sans intervention humaine. 

Les voitures de conduite autonome d'Uber ont déjà franchi au moins six feux rouges auparavant à San Francisco

On ne sait pas pendant combien de temps les voitures autonomes d'Uber ne circuleront plus. Dans une lettre adressée à un employé d'Uber, le directeur adjoint du DMV de Californie, Brian Soublet, a écrit qu'Uber avait indiqué avoir "suspendu ses opérations de tests de conduite autonome dans l'Arizona, en Californie, en Pennsylvanie, et à Toronto, pour une durée indéterminée".

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici le premier restaurant qui prépare vos plats avec une imprimante 3D