Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Uber permet désormais aux Américains de signaler 'discrètement' la conduite dangereuse d'un chauffeur

Uber permet désormais aux Américains de signaler 'discrètement' la conduite dangereuse d'un chauffeur
© Photographer: Allison Zaucha/Bloomberg

Uber vient de mettre à jour son application pour rendre les trajets de ses clients plus sûrs, alors qu'il affronte depuis des mois des plaintes de femmes victimes d'agressions sexuelles par des chauffeurs. La fonctionnalité, déployée pour l'instant seulement aux Etats-Unis et au Canada, et relevée par le média américain The Verge, permet aux usagers de signaler "discrètement" un trajet qui ne se serait pas très bien déroulé, sans pour autant relever d'un cas d'urgence. Uber cite en exemple les "freinages brusques", les "remarques inappropriées" ou un conducteur qui serait concentré sur son téléphone et ne ferait pas attention à la route.

Les clients pourront le faire en temps réel et pas attendre la fin de la course comme ils peuvent le faire aujourd'hui. "En éliminant les obstacles pour rapporter des problèmes de sécurité, notre objectif est d'encourager davantage de signalement, ce qui contribuera en fin de compte à rendre l'application plus sûre pour tout le monde", déclare Uber, cité dans un communiqué. Uber a multiplié les annonces aux Etats-Unis et dans le monde pour assurer la sécurité des chauffeurs et des passagers.

A lire aussi — Uber, Kapten, Marcel... Vous pourriez payer votre trajet beaucoup plus cher le 6 mars

Voici comment fonctionne cette nouvelle option :

Les clients verront une option "signaler un incident de sécurité" dans le centre de sécurité (accessible en tapant sur l'icône du bouclier bleu). Une fois qu'ils auront appuyé sur cette option, ils pourront signaler un problème de sécurité non urgent pendant le voyage. L'équipe de sécurité d'Uber assurera un suivi après le voyage. Pour les situations d'urgence, les conducteurs et les cyclistes doivent contacter le numéro d'appel d'urgence (911 aux Etats-Unis) directement depuis l'application.

La chaîne CNN avait révélé que près de 103 chauffeurs de la compagnie Uber avaient été poursuivis pour agression sexuelle entre 2014 et 2018. En France, en fin d'année dernière, plusieurs femmes ont affirmé sur les réseaux sociaux et dans les médias avoir été agressées sexuellement et violées par plusieurs chauffeurs indépendants travaillant pour la plateforme de VTC. Suite à ces témoignages, Uber a décidé d'obliger ses chauffeurs à prendre un selfie pour empêcher la fraude.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :