Uber progresse dans la voiture volante et fera des démonstrations lors d'un événement en mai à Los Angeles

Une ébauche des véhicules volants VTOL de Uber. Uber

  • Uber organise une conférence sur l'aviation, Elevate Summit, en mai 2018.
  • La société de VTC veut déployer des "véhicules volants" en test dans trois villes, d'ici 2020. 
  • Sa vision à long terme porte sur des avions urbains que vous pourriez commander directement sur une appli. 

Uber est toujours attaché à ses rêves de voitures volantes. 

En mai, la société de service de VTC va organiser une conférence spéciale dédiée aux véhicules futuristes, signe que la nouvelle direction et les nouveaux investisseurs qui contrôlent maintenant la société n'ont pas rogné sur les intentions d'Uber à jouer un rôle de pionnier dans cette industrie naissante.

Le second "Elevate Summit" annuel d'Uber se tiendra à Los Angels — l'une des villes où la firme espère lancer ses projets pilotes d'ici quelques années. 

L'événement, sur invitation seulement, serait l'occasion de dévoiler plusieurs "annonces et démonstrations" non-spécifiées, et les dirigeants d'Uber discuteront de "la suite pour Uber Elevate", d'après un porte-parole d'Uber, dans un email envoyé à Business Insider. Un site dédié, dévoilé par Uber lundi 27 février, annonce plusieurs nouveaux employés d'Uber, beaucoup provenant de la NASA ou sortant de l'université, en tant qu'intervenants. 

Les voitures volantes, qui ont longtemps été apparentées à de la science-fiction, semblent se rapprocher de la réalité, avec plusieurs sociétés largement financées qui se sont lancées dans la course au développement de ces technologies. Parmi elles figurent Boeing, Airbus et Kitty Hawk, une startup soutenue par le fondateur de Google, Larry Page. 

Bienvenue à Skyport

Uber, davantage réputé pour son appli de mise en contact avec des chauffeurs, avait déjà évoqué ces dernières années, la promesse d'avions VTOL (véhicule électrique décollage/atterrissage) — des véhicules volants capables de décoller sans piste de décollage, et parfois apparentés à des "voitures volantes" — pour les zones de transport urbaines. 

En novembre 2017, le chef de produit, Jeff Holden, a partagé de nombreux détails à propos du projet "Uber Elevate", que The Verge avait révélé, à ce moment-là. La firme espère lancer des tests de faisabilité à Los Angeles, l'aéroport de Dallas-Fort Worth et Dubaï, d'ici 2020, et envisage la possibilité que ses clients puissent commander un siège dans l'un de ces véhicules via une appli, un peu comme pour un taxi, et les déposer sur un toit "skyport". 

Uber, qui est l'un des acteurs dominants dans le secteur du VTC, a investi pendant des années dans des technologies futuristes, dont les voitures autonomes et les voitures volantes, sous la houlette de Travis Kalanick, l'ancien DG et cofondateur de la firme. Kalanick a été remplacé au poste de DG par Dara Khosrowshahi en août, après une année difficile pour Uber.

Malgré ce changement de direction, Uber semble aller plus loin dans ses plans de voitures volantes.

Les sujets qui devraient être discutés durant l'événement Elevate, qui se tiendra au Skirball Center de Los Angeles du 8 au 9 mai, comprennent les "villes en mouvement", les "espaces aériens et les opérations de déploiement", et les "véhicules, batteries et technologies-clés". 

Pour l'instant, la liste des intervenants comprend exclusivement des employés d'Uber, dont Holden et le DG, Dara Khosrowshahi. Il y aura aussi des récents recrutements d'Uber dans le secteur, dont Celina Mikolojczak, directrice en ingénierie et des solutions de stockage d'énergie (arrivée en 2018, anciennement chez Tesla); Rob McDonald, à la tête de l'ingénierie aéronautique (arrivé en janvier 2018, en provenance de l'Université polytechnique de Californie); et Thomas Prevot, directeur des systèmes d'espaces aériens (arrivé en juillet 2017, ex-NASA). 

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Avec 90M$, cette startup allemande veut devenir le nouveau Uber des airs grâce à ses avions de la taille d’une voiture

Les animes pourraient donner un gros avantage à Netflix face à Disney+