Uber va proposer des trajets en hélicoptère à New York dès juillet

Uber. REUTERS/Tyrone Siu/File Photo

Après les routes, Uber part à la conquête des airs. Le 9 juillet prochain, la plateforme technologique connue pour la réservation de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) va proposer un nouveau service de transport en hélicoptère, rapporte le New York Times ce mercredi 5 juin. Au moment de son lancement cet été, l'offre baptisée Uber Copter ne sera proposée qu'à New York sur un seul trajet permettant de relier l'héliport de Manhattan à l'aéroport international John F. Kennedy, et vice versa. Une limitation qui s'explique notamment par la réglementation aérienne. 

Pour utiliser ces taxis volants, les clients devront débourser entre 200 et 225 dollars (entre 175 et 200 euros, ndlr) par passager. Il leur suffira de réserver leur course via l'application sur smartphone. Toutefois, le service sera réservé aux utilisateurs disposant d'un programme de fidélité Uber, uniquement disponible aux Etats-Unis. Ce trajet par les airs entre Lower Manhattan et l'aéroport international JFK ne durera que 8 minutes, ce qui constitue un véritable gain de temps par rapport à la voiture ou au métro. Pour ces transports terrestres, il faut compter respectivement entre 1 à 2 heures et 50 à 75 minutes.

En France, la firme américaine a déjà proposé le service Uber Copter de manière ponctuelle comme en février 2018 pour explorer les massifs des Alpes en hélicoptère, comme le rappelle le site Shoko. Ou plus récemment, lors de la 70e édition du festival de Cannes pour relier Nice à la Croisette en seulement 7 minutes, à un prix de 160 euros par usager pour la course. Contactée, l'entreprise nous indique qu'il s'agissait d'opérations marketing ponctuelles qui ont été arrêtées depuis.

A lire aussi — Uber recrute un spécialiste français de l'IA pour son centre de recherche à Paris dédié au taxi volant

Le lancement du service de transport en hélicoptère à New York confirme l'ambition d'Uber de mettre en place un "covoiturage aérien". La compagnie avait déjà fait part de ses envies de courses partagées via les airs d'ici à 2023 entre les métropoles et leurs périphéries, et potentiellement entre villes aux Etats-Unis mais aussi dans d'autres pays. Par ailleurs, Uber travaille aussi pour développer des "voitures volantes" promettant les premiers vols pour 2020. Los Angeles et Dallas sont les deux premières villes dans lesquelles seront effectués. Selon nos informations, Uber Elevate devrait bientôt annoncer sa troisième ville partenaire qui sera issue de l'un des cinq pays encore en liste: l'Australie, le Brésil, la France, le Japon et l'Inde.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Uber a perdu 1 Md$ en seulement trois mois

VIDEO: Se battre lors d'un match de hockey sur glace est autorisé aux Etats-Unis— voici pourquoi