Ubisoft a fait part mercredi soir d'une "rentabilité record" pour le compte de son exercice 2018-2019, clos le 31 mars. L'éditeur de jeux vidéo a vu son résultat opérationnel bondir de 48%, à 446 millions d'euros, "en ligne voire légèrement supérieur aux attentes", note Reuters. L'action du groupe s'inscrit pourtant en fort repli à la Bourse de Paris, jeudi 16 mai. Elle dégringole de plus de 12% à 11h. La déception des investisseurs vient notamment du "net bookings", le chiffre d'affaires historique d'Ubisoft, sans intégrer la norme comptable IFRS15.

S'il ressort en hausse de 17,1%, à près de 2,03 milliards d'euros, il est inférieur aux anticipations du marché et à l'objectif de 2,05 milliards fixé par la société des frères Guillemot. "Le net bookings est sous les attentes, le succès critique et l'engagement exceptionnel des joueurs pour The Division 2 ne s'étant pas traduit dans les chiffres de ventes en raison d'un environnement concurrentiel accru", selon les analystes de JPMorgan cités par Reuters.

En outre, les perspectives à court terme d'Ubisoft ne sont pas enthousiasmantes. Le groupe prévoit un net bookings de 270 millions d'euros au premier trimestre 2019-2020, en baisse d'environ 29% par rapport au premier trimestre du précédent exercice, qui avait bénéficié des lancements des jeux Far Cry 5 et The Crew 2. Sur l'ensemble de l'exercice 2019-2020, Ubisoft anticipe un net bookings proche de 2,19 milliards d'euros, inférieur aux 2,27 milliards attendus par le consensus, relèvent les analystes d'Invest Securities cités par Reuters.  

La prévision d'un résultat opérationnel annuel de 480 millions d'euros est également en-deçà des 511 millions anticipés par le marché.

Résultat, l'action Ubisoft, qui remontait la pente depuis fin février et était revenue au niveau auquel elle évoluait fin octobre 2018, chute de 13,60% à 11h35 ce jeudi. Elle a finalement terminé la journée en baisse de 12,65%.

Cours de l'action Ubisoft à la Bourse de Paris, à 11h35 jeudi 16 mai 2019. Investing

Le courtier LCM, qui a abaissé sa recommandation d’achat à neutre sur le titre Ubisoft après l’annonce des résultats annuels, estime par ailleurs que la prime de l'entreprise en Bourse par rapport à ses pairs limite son potentiel de hausse à court terme, rapporte Le Figaro.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Vivendi quitte Ubisoft. Retour en 10 dates sur la bataille entre Bolloré et les frères Guillemot

VIDEO: On a testé un cours d'art martial inspiré de Star Wars — vous êtes munis d'un sabre laser lumineux