Un adolescent américain réclame 1 Md$ à Apple pour avoir été arrêté sans raison à cause de son système de reconnaissance faciale

Face ID, la fonction de reconnaissance faciale d'Apple a été mentionnée par Ousmane Bah dans sa poursuite contre Apple auquel il réclame un milliard de dollars. Apple

Un jeune homme de 18 ans a décidé d'attaquer Apple et réclame un milliard de dollars au géant de la tech suite à son arrestation injustifiée et "traumatisante". Il affirme qu'elle est le résultat d'une erreur d'identification par le logiciel de reconnaissance faciale d'Apple, a rapporté Bloomberg. Ousmane Bah, un étudiant new yorkais, a déposé lundi une plainte contre Apple et la société de sécurité Security Industry Specialists Inc.

Ousmane Bah était encore au lycée lorsqu'il a été convoqué par le tribunal de Boston, qui affirmait qu'il avait volé l'équivalent de 1 200 dollars de produits Apple, notamment des Apple Pencil, à l'Apple Store de Boston. Selon la plainte, Ousmane Bah ne s'est pas rendu à Boston puisqu'il était à son bal de promo à Manhattan le jour du prétendu vol. Plus tard, Ousmane Bah a été accusé d'autres vols dans des Apple Store du New Jersey, du Delaware et de New York.

Ousmane Bah a été arrêté en novembre 2018 à 4 heures du matin à son domicile par la police de New York pour des accusations de vol à l'Apple Store de Manhattan. Selon la plainte, le mandat de police contenait la photo d'un suspect qui ne ressemblait pas à Ousmane Bah, mais les forces de l'ordre ont tout de même procédé à son arrestation.

Lire aussi — Une technologie française de reconnaissance faciale échoue à reconnaître le moindre visage parmi 900 000 véhicules qui passent chaque jour à New York

Un détective de la police de New York s'est rendu compte qu'Ousmane Bah avait été arrêté à tort en visionnant des images de vidéosurveillance du magasin et en voyant que le suspect ne ressemblait "en rien" à Ousmane Bah. Le détective aurait affirmé au jeune homme que le problème pouvait être lié au système de reconnaissance faciale d'Apple. Il lui a aussi expliqué que la technologie de sécurité d'Apple "identifie les suspects de vol à l'aide de la technologie de reconnaissance faciale".

"C'est très préoccupant, notamment car les consommateurs ne sont pas au courant de l'utilisation par l'accusé (Apple, ndlr) de la technologie de reconnaissance faciale dans son système de sécurité. Vraisemblablement, le système de sécurité de l'accusé scanne les visages des consommateurs afin de les lier à une liste de suspects", peut-on lire dans la requête. 

La requête ne précise pas la manière dont Apple déploie son système de reconnaissance faciale en terme de sécurité, mais mentionne souvent sa fonction de reconnaissance faciale Face ID, qui est utilisée sur ses modèles les plus récents d'iPhone et d'iPad.

Le détective soupçonnait également le véritable voleur d'avoir utilisé lors de l'une des infractions le permis de conduire provisoire d'Ousmane Bah, qu'il avait perdu, comme carte d'identité, liant ainsi Ousmane Bah aux crimes commis dans les magasins d'Apple.

Apple et Security Industry Specialists Inc n'ont pas répondu à la demande de commentaire de Business Insider US. Tous deux ont également refusé de commenter l'action en justice lorsqu'ils ont été contactés par Bloomberg.

Version originale : Isobel Asher Hamilton/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple dit qu'il va publier un rapport pour expliquer comment Face ID gère la confidentialité et la sécurité de vos données

VIDEO: Voici pourquoi les millennials adorent Gucci