Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un bébé atteint de Covid-19 avait 51 000 fois plus de particules virales que les autres jeunes patients, et les experts ignorent pourquoi

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Des infirmières soignent un nouveau-né à l'hôpital des Diaconesses à Paris le 17 novembre 2020. © Martin Bureau/AFP via Getty Images

Un nouveau-né très malade, soigné à l'hôpital national pour enfants de Washington (Etats-Unis), a non seulement présenté un nouveau variant du coronavirus, mais sa charge virale était 51 418 fois supérieure à celle des autres jeunes patients, selon le Washington Post. Le nouveau variant a été identifié lorsque les chercheurs ont séquencé le génome du virus chez le bébé, qui a été traité en septembre et s'est rétabli.

On ne sait pas exactement à quel point ce variant est courant ou risqué. Les chercheurs ont trouvé huit autres cas de ce variant dans la région, selon une étude préliminaire, qui n'a pas encore été examinée par des pairs, sur les variations du coronavirus chez les enfants. Le variant, selon les chercheurs, a un type différent de structure de protéine de pointe, ce qui pourrait la rendre plus infectieuse.

À lire aussi — Le coronavirus va être injecté à des jeunes en bonne santé pour les besoins d'une étude

On ignore encore si ce nouveau variant explique le nombre énorme de particules virales détectées dans le nez du nourrisson. "Cela pourrait être une coïncidence totale", a déclaré au Washington Post Roberta DeBiasi, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital national pour enfants. "Mais l'association est assez forte. Si vous voyez un patient qui a une charge virale exponentiellement plus élevée et qu'il s'agit d'un variant complètement différent, c'est probablement lié."

De nombreuses questions subsistent sur la manière dont le coronavirus affecte les enfants

Selon les données récoltées à ce jour, les enfants sont moins susceptibles de présenter des cas graves de Covid-19. Les très jeunes enfants peuvent être moins susceptibles d'infecter d'autres personnes lorsqu'ils tombent malades, bien que le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies américain) continue de suggérer que tout le monde pourrait potentiellement propager la maladie.

Mais les chercheurs ne comprennent pas encore pleinement toutes les implications du coronavirus pour les enfants et les bébés. Au cours des cinq derniers mois, le nombre de cas de Covid-19 pédiatriques a augmenté "de façon spectaculaire", selon l'Académie américaine de pédiatrie et l'Association des hôpitaux pour enfants américaine.

Les cas graves de Covid-19 chez les enfants sont rares, mais ils existent et ont été liés à des effets secondaires graves et à long terme, notamment des lésions cérébrales. Et nous savons que certains enfants sont plus vulnérables que d'autres — aux Etats-Unis, le taux de mortalité des enfants de couleur est bien plus élevé que celui de leurs camarades blancs.

Version originale : Gabby Landsverk/Insider

À lire aussi — Vous pouvez propager le Covid-19 en parlant chez le coiffeur ou pendant un massage, même avec un masque

Découvrir plus d'articles sur :