Publicité

Un bébé né d'une mère partiellement vaccinée aurait développé des anticorps contre le Covid-19

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un bébé né d'une mère partiellement vaccinée aurait développé des anticorps contre le Covid-19
© Getty
Publicité

Une petite fille née trois semaines après que sa mère a reçu la première dose du vaccin Covid-19 de Moderna possède des anticorps contre le virus, selon une étude de février. Après avoir été vaccinée, la mère, qui travaille dans le secteur de la santé en Floride, a développé des anticorps contre le Covid-19. Les tests ont révélé que ces anticorps ont traversé le placenta pour offrir une certaine protection à son futur enfant, selon les auteurs de la Florida Atlantic University. Alors que des études antérieures ont montré que les mères qui ont eu le Covid-19 peuvent donner naissance à des bébés avec des anticorps, les auteurs pensent que la leur est la première à enregistrer comment les vaccins pendant la grossesse peuvent faire de même.

Les auteurs, les docteurs Paul Gilbert et Chad Rudnick, ont qualifié leur étude d'"étude d'opportunité", car ils ont pu trouver et suivre une personne enceinte qui n'a jamais été testée positive au Covid-19, mais qui a reçu le vaccin en fin de grossesse et au début du déploiement. Lorsque le bébé — "une fille vigoureuse, en bonne santé et arrivée à terme", selon l'article — est né, les médecins ont testé le sang de son cordon pour détecter les anticorps produits par le vaccin, tout en effectuant d'autres tests traditionnels, comme le groupe sanguin.

À lire aussi — Un bébé atteint de Covid-19 avait 51 000 fois plus de particules virales que les autres jeunes patients, et les experts ignorent pourquoi

Ils ont pu détecter des anticorps IgG Covid-19 (le type qui indique la guérison), ce qui suggère que le bébé a une certaine protection contre le virus, bien que l'on ne sache pas exactement à quel point ni combien de temps elle dure. Les recherches futures devraient permettre de déterminer s'il existe un moment idéal pour qu'une femme enceinte se fasse vacciner afin de maximiser la protection de son enfant contre le virus.

Les auteurs affirment que leurs résultats étaient attendus, compte tenu de ce que l'on sait du fonctionnement de ce vaccin et d'autres vaccins recommandés pendant la grossesse, comme le vaccin contre la grippe.

Des recherches antérieures ont montré que les anticorps Covid-19 semblent traverser le placenta

Des études antérieures ont suggéré que les mères Covid-positives peuvent transmettre des anticorps IgG contre le virus à leur fœtus in utero. Une étude publiée en mars 2020 sur six femmes dont le test de dépistage du virus à l'accouchement était positif, par exemple, a révélé que cinq de leurs bébés présentaient des taux élevés d'anticorps IgG, même si aucun n'avait le Covid-19. Une étude de cas d'octobre décrit également un nourrisson né d'une mère atteinte de Covid-19 asymptomatique qui avait des anticorps IgG mais un test Covid négatif, démontrant une "immunité passive" à travers le placenta, écrivent les auteurs.

Et, en novembre, une femme de Singapour qui a eu le Covid-19 en mars 2020 a donné naissance à un bébé qui a des anticorps qui semblent être protecteurs contre le virus. D'autres recherches sont encore nécessaires pour comprendre comment la gravité de la maladie affecte les niveaux d'anticorps, comment le moment de l'infection pendant la grossesse joue un rôle, et quelle est la force et la durée de l'immunité présumée des bébés.

Des recherches encore plus poussées sont nécessaires sur la vaccination des femmes enceintes, qui ont été exclues des premiers essais cliniques. Bien que les vaccins soient censés être sûrs pendant la grossesse et qu'aucune augmentation des complications n'ait été signalée, il faudra du temps pour que des données complètes sur les essais soient recueillies et publiées.

D'ici là, la plupart des organisations professionnelles et gouvernementales encouragent les femmes enceintes à prendre la décision qui leur convient, en fonction de leur profession, des taux de transmission dans leur communauté, des conditions de santé sous-jacentes et d'autres facteurs. Quel que soit leur choix, "vous devez avoir le sentiment que votre décision sera respectée", a précédemment déclaré à Insider le Dr Jessica Madden, pédiatre et néonatologiste.

Version originale : Anna Medaris Miller/Insider

À lire aussi — Les autotests Covid à faire chez soi validés en France par la HAS

Découvrir plus d'articles sur :