Publicité

Un bras robotisé européen va être lancé vers la Station spatiale internationale

  • ESA
  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un bras robotisé européen va être lancé vers la Station spatiale internationale
Vue d'artiste du bras robotisé. © ESA - D.Ducros
Publicité

Tout vient à point à qui sait attendre. Il aura fallu plus d'une décennie pour que le bas robotisé européen (ERA — European robotic arm) soit enfin lancé vers la Station spatiale internationale (ISS). Initialement prévu en 2007, le lancement a été maintes fois repoussé, mais il devrait finalement avoir lieu le mercredi 21 juillet, depuis le site de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord d'une fusée Proton. Ce lancement "célèbre les efforts, l'engagement et la détermination des nombreux professionnels de l'espace au fil des ans", a déclaré Rob Postma, directeur général d'Airbus Defence & Space Netherlands dans un communiqué de presse.

L'intégration du bras articulé au module de laboratoire polyvalent russe (MLM), baptisé Nauka, a été achevé le 5 juillet dernier, a indiqué Airbus. Selon le programme, l'amarrage à l'ISS aura lieu après huit jours de voyage dans l'espace, soit le 29 juillet prochain.

À lire aussi — Un débris spatial a perforé le bras robotisé de l'ISS

Deux bras articulés déjà en place sur l'ISS

ERA rejoindra ainsi deux bras articulés déjà en place sur l'ISS : Canadarm2, produit par l'Agence spatiale canadienne, ainsi qu'un module expérimental de télémanipulation développé par l'Agence spatiale japonaise. Ces deux bras ne peuvent cependant pas atteindre l'ensemble du segment russe de la station spatiale, d'où la nécessité de mettre en service un troisième bras.

D'une longueur de 11,3 m et pesant 630 kg, ERA est doté de sept "articulations" et de deux "mains" ainsi qu'un ordinateur de contrôle situé au milieu, qui lui permettront d'opérer des missions de transport de charges — jusqu'à 8 tonnes ­— mais aussi d'inspecter les surfaces extérieures à l'aide de ses caméras infrarouges, ou encore de faciliter les sorties extra-véhiculaires des spationautes. Développé pour l'Agence spatiale européenne, le bras robotisé a été conçu par un consortium européen, dirigé par Airbus Defence & Space Netherlands. Il peut être programmé en avance ou en temps réel et contrôlé depuis l'intérieur ou l'extérieur de l'ISS et affiche une précision d'exécution de 5 millimètres, selon le constructeur.

À lire aussi — Les expériences sur l'ISS préparent à des missions vers la Lune et au-delà

Découvrir plus d'articles sur :