Un commando français tente de féminiser Wikipédia

Le projet Les sans pagEs veut féminiser Wikipédia. Capture d'écran Wikipedia / Les sans pagEs

"Le projet les sans pagEs est né du besoin de combler le fossé des genres sur Wikipédia", voilà comment se décrit le collectif sur l'encyclopédie en ligne. Inspiré par le projet anglophone Women in Red, les sans pagEs partent de ce constat : "en octobre 2018, Wikipedia en français compte 547 599 biographies d'hommes, contre 94 021 de femmes, soit seulement 17,3%." Pour y remédier, ses bénévoles rédigent des biographies de femmes auteures, chercheuses, politiques ou scientifiques. Le collectif organise également des ateliers dans le but de féminiser Wikipédia. Le Monde a assisté à l'une de ces réunions.

Une dizaine de personnes se retrouvent et se mettent à la tâche. Les sans pagEs fournissent une liste de pages à créer de femmes peu ou pas connues. On y retrouve par exemple Tilo Frey, femme politique russe ou encore Lisa Nakamura, chercheuse américaine spécialiste des représentations raciales sur le web. Les sans pagEs organisent ces ateliers dans plusieurs villes comme Paris, Marseille, Nantes ou encore Genève. Chaque fois, la liste des biographies à ajouter relève d'un thème comme les jeux vidéos, le cyberféminisme ou encore l'afroféminisme.

"Les ressources sur les femmes manquent encore cruellement "

Sur Wikipédia, les artistes et femmes politiques sont plutôt bien représentées, mais les personnages historiques, les scientifiques, chercheuses et auteures manquent de visibilité. Pour créer une biographie, il faut au moins un ouvrage ou deux articles publiés sur cette personne et "les ressources sur les femmes manquent encore cruellement dans certains domaines", précise le journal. Certains prennent également le temps de féminiser le site Wikisources, qui permet la mise en ligne d'ouvrages du domaine public.

Les activistes des sans pagEs font souvent face à des critiques de la part des autres internautes. La fondatrice du collectif, Natacha Rault, une éditrice suisse, raconte au Monde : "Sur le bistro [chat interne pour les contributeurs], on a régulièrement droit à des remarques machistes ou à des reproches quand on évoque ces thèmes-là. En tant qu’encyclopédie collaborative, Wikipédia est un reflet de notre société."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: La Chine construit un méga-aéroport à Pékin qui ouvrira en 2019