Un départ forcé d'Elon Musk pourrait faire perdre 20% de sa valeur à Tesla selon JP Morgan. Voici comment les analystes réagissent à son duel avec le gendarme américain de la Bourse

Rebecca Cook / Reuters

Les analystes de Wall Street qui surveillent le cours de Tesla ont examiné mardi la plainte déposée par la SEC contre Elon Musk, le DG du constructeur de voitures électriques, concernant un tweet polémique. Le gendarme américain de la Bourse a exigé qu'un juge fédéral déclare Musk coupable d'outrage au tribunal pour un tweet posté la semaine dernière, affirmant qu'il aurait violé les conditions de son règlement dans la continuité du fameux tweet de l'année dernière concernant un potentiel " financement sécurisé ".

"On peut dire que le taux de production annuel à la fin de 2019 pourrait être d'environ 500 000, soit 10 000 voitures/semaine" précisait le DG de Tesla. "Les livraisons pour l'année sont toujours estimées à environ 400 000." En vertu de l'accord de Tesla avec la SEC, l'entreprise était censée approuver préalablement toutes les informations dévoilées par Musk concernant les actionnaires, y compris les informations concrètes sur l'entreprise, comme les chiffres de production.

Plusieurs analystes considèrent que même s'il est difficile de déterminer les conséquences de cette plainte pour le moment, celle-ci représente la dernière chose dont les investisseurs avaient besoin après les changements dans la direction et la nouvelle orientation vers la mise en production du modèle 3 en Chine et en Europe. Avec cette plainte qui agit comme un "joker" et une diversion, les actions pourraient être mises sous pression selon les analystes, bien que beaucoup n'aient pas ajusté leur objectif de cours ou leurs recommandations d'investissement après cet épisode.

Wedbush : 'La SEC demande à la Cour de déclarer Musk coupable d'outrage ; l'incertitude pèsera sur les actions'.

Getty

Recommandation : Surperformance

Objectif de cours : 390 dollars

"A notre avis, un autre affrontement avec la SEC est la dernière chose dont les investisseurs avaient besoin hier soir, car Tesla est en pleine période de revirement avec Musk & Co. qui essaie d'augmenter la production et la demande du modèle 3 en Chine/Europe, et qui devrait devenir rentable avec environ 1,5 milliard dollars de dette à payer cette année" a indiqué mardi à ses clients Daniel Ives, un analyste de l'agence.

Il a ajouté qu'il surveillerait les prochaines étapes de la justice dans les jours à venir, car le développement conduira à un excédent à court terme sur les actions jusqu'à ce que les investisseurs puissent "mieux en mesurer l'impact".

Néanmoins, la firme a réitéré sa note de "surperformance" et son objectif de prix à la hausse, car elle estime que la demande du constructeur de voitures électriques peut augmenter cette année.

JP Morgan : 'Suit la réaction négative à de nouvelles allégations de la SEC contre le DG de Tesla, Elon Musk'.

REUTERS/Hannibal Hanschke

Recommandation : Sous-pondérer

Objectif de cours : 230 dollars

"Si la SEC cherche de nouveau à destituer M. Musk, nous estimons que les actions de Tesla pourraient s'approcher de leur plus bas niveau sur ces 52 semaines, sans pour autant le franchir", ont écrit à leurs clients mardi des analystes sous la direction de Ryan Brinkman.

"La SEC demande à la Cour de déclarer M. Musk coupable d'outrage au tribunal, mais n'a pas réclamé de réparation spécifique lundi dernier. En particulier, elle n'a pas demandé que soit mis de côté le règlement antérieur qui avait conduit aux poursuites pour fraude aux valeurs mobilières et à sa demande que Musk soit exclu de tout poste au sein d'une société cotée en Bourse, y compris Tesla."

C'est ce que les analystes considèrent comme le "pire scénario possible", mais il est encore difficile d'en juger la probabilité à ce stade. Selon les analystes, si la SEC demandait le retrait de Musk, les actions pourraient s'approcher — sans néanmoins le toucher — du niveau moyen de 200 dollars atteint après les poursuites concernant le tweet de Musk sur le "financement sécurisé ".

RBC Capital Markets : 'La SEC demande à la cour de déclarer Musk coupable d'outrage au tribunal'.

Justin Sullivan/Getty Images

Recommandation : Sous-performance

Objectif de cours : 245 dollars

"Il appartiendra à un juge fédéral de déterminer si M. Musk est coupable d'outrage au tribunal et quelles seront les sanctions, ou la SEC et M. Musk devront parvenir à un compromis", a déclaré mardi Joseph Spak à ses clients.

"Nous n'allons pas nous prononcer sur le potentiel règlement. Mais à notre avis, étant donné que la SEC a sans doute laissé trop de liberté à Musk pour leur premier accord et qu'il a dupé la SEC (voir l'interview de 60 minutes du 9 décembre 2018 au cours de laquelle il avait déclaré: 'Je ne respecte pas la SEC '), nous croyons que la SEC va vouloir appliquer une sanction ou un règlement plus strict ". M. Spak a toutefois déclaré qu'il se souvient une fois de plus de la "gestion apparemment inadéquate de l'entreprise Tesla à cet égard".

Macquarie : 'Quel impact peut avoir la dernière affaire de la SEC?'

Elon Musk. AP

Recommandation : Surperformance

Cours indicatif : 430 dollars

"D'après ce que nous avons compris, nous ne pensons pas qu'il puisse y avoir un risque significatif de changement dans le rôle d'Elon Musk au sein de Tesla", ont déclaré mardi les analystes Maynard Um et Tim Liu à leurs clients. "En définitive, la SEC veut une application stricte de la réglementation, qui sera plutôt dictée par M. Musk que par le Conseil d'administration."

Citi : 'Premières réflexions spontanées sur la nouvelle escalade de la SEC'.

Kim Kyung Hoon/Reuters

Recommandation : Vendre / Risque élevé

Objectif de cours : 273 dollars

"Pour rappel, la dégradation de notre recommandation des actions Tesla l'an dernier (à vendre / risque élevé) est survenue juste après les représailles initiales de la SEC contre Tesla", a écrit mardi l'analyste Itay Michaeli dans un rapport. "Nous considérons cette aggravation comme négative et nous nous attendons à ce que les actions Tesla subissent des pressions, au moins jusqu'à ce que la situation s'éclaircisse un peu."

Michaeli a dit que le résultat de la plainte pourrait aller de l'absence de conséquences concrètes à la destitution de Musk, et qu'il était donc difficile de prédire ce qui se passera.

L'affaire survient à un moment particulièrement délicat pour l'entreprise après les récents départs au sein de la direction, y compris celui du directeur financier de l'entreprise, a-t-il ajouté.

Version originale : Rebecca Ungarino / Business Insider


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Jeff Bezos, Tim Cook, Elon Musk... voilà à quoi ressemblaient les 12 patrons les plus célèbres de la planète lorsqu’ils étaient jeunes

VIDEO: Voici ce qui arrive à votre corps lorsque vous avalez un chewing-gum