Un météore gigantesque a explosé dans l'atmosphère terrestre en décembre, avec une énergie dix fois plus puissante que la bombe nucléaire d'Hiroshima, mais était passé totalement inaperçu jusqu'à présent, selon la NASA. La NASA a indiqué qu'elle avait initialement manqué la boule de feu car elle avait explosé loin de la Terre au-dessus de la mer de Béring, au large de la péninsule russe, a rapporté BBC News. L'US Air Force a informé l'agence spatiale après que des satellites militaires ont repéré le météore l'année dernière.

Lindley Johnson, chargé de la défense planétaire à la NASA, a déclaré à la BBC que les météores étaient rares, et avaient tendance à n'apparaître que deux ou trois fois tous les 100 ans. L'explosion, qui s'est produite le 18 décembre 2018, est l'une des plus importantes du genre au cours des 30 dernières années, juste après le météore qui a explosé au-dessus de Tcheliabinsk, en Russie, il y a six ans. La boule de feu de 2013 faisait la taille d'un bâtiment de six étages et avait blessé environ 1 200 personnes.

Un énorme météore a explosé au-dessus de la Terre, et personne ne s'en est aperçu durant 3 mois

Sur cette capture d'écran, un météore traverse le ciel au-dessus de Chelyabinsk le vendredi 15 février 2013. (AP)

Le dernier météore a explosé à 25,6 km au-dessus de la surface de la Terre et avait une énergie d'impact de 173 kilotonnes, selon la BBC. En comparaison, la bombe atomique larguée sur la ville japonaise d'Hiroshima pendant la Seconde Guerre mondiale avait un impact d'environ 15 kilotonnes.

Kelly Fast, responsable du programme d'observations d'objets proches de la Terre à la NASA, a déclaré à la BBC qu'il libérait environ 40% de l'énergie de celui de Tcheliabinsk.

"Mais comme c'était au-dessus de la mer de Béring, ça n'a pas eu le même effet et on n'en a pas beaucoup parlé dans l'actualité", a-t-elle déclaré. "Autre chose pour notre défense, il y a beaucoup d'eau sur cette planète".

Des incidents comme celui de la mer de Béring ont amené des scientifiques à la recherche de nouvelles méthodes de surveillance et de prévision du moment où un météore entrerait en collision avec la Terre. Une mission concept développe actuellement un télescope spatial appelé "NeoCam", destiné à renforcer les observatoires terrestres.

Le docteur Amy Mainzer, scientifique en chef de NeoCam au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a déclaré à la BBC que le télescope pourrait découvrir des astéroïdes à plus de 140 mètres d'un point de gravité situé dans l'espace.

Sans la mission, il pourrait nous falloir plusieurs décennies pour y parvenir avec la série existante d'enquêtes faites sur Terre", a-t-elle déclaré.

Version originale : Beatrice Christofaro/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA a pris en photo 2 avions dépassant le mur du son en même temps et c'est impressionnant