Publicité

Une enquête pour décider si Trump peut toujours vivre à Mar-a-Lago est bien en cours

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


La station balnéaire de Mar-a-Lago appartenant au président Donald Trump à Palm Beach, en Floride. © AP Photo/Lynne Sladky
Publicité

Les autorités de Palm Beach ont confirmé mener une enquête juridique sur la résidence de l'ancien président Trump à Mar-a-Lago, un mois après que des voisins l'ont poursuivi en justice pour avoir violé un accord de 1993 avec la ville. Il y a plus de 25 ans, Donald Trump avait conclu un accord avec la ville de Palm Beach selon lequel il limiterait ses séjours à Mar-a-Lago, en échange de la transformation de sa résidence privée en club social.

Selon les termes de l'accord, les deux parties avaient convenu qu'aucun invité, y compris Donald Trump, n'était autorisé à séjourner dans le club pendant plus de "trois périodes non consécutives de sept jours" au cours d'une année. Mais la décision de l'ex-président de faire de Mar-a-Lago sa résidence permanente après son mandat à la Maison Blanche pourrait compliquer les choses.

À lire aussi — Un avion déploie une banderole "Trump pire président de tous les temps" près de Mar-a-Lago

Donald Trump a maintenant séjourné dans la résidence de luxe pendant plus d'une semaine, après avoir emménagé le 20 janvier. Le mois dernier, certains habitants de Palm Beach avaient déjà pris des mesures, en écrivant, semble-t-il, une lettre aux autorités de Palm Beach et aux services secrets américains pour dire que Donald Trump n'avait pas le droit légal d'y vivre à plein temps, en citant l'accord de 1993.

'Cette affaire est actuellement examinée par le procureur de la ville'

Les fonctionnaires ont confirmé qu'ils examinaient la question et qu'elle pourrait éventuellement être discutée lors d'une prochaine réunion du conseil municipal, a déclaré le directeur de la ville à CNN vendredi. "Cette affaire est actuellement examinée par le procureur de la ville, John 'Skip' Randolph", a déclaré le directeur de la ville de Palm Beach, Kirk Blouin, à CNN. "John 'Skip' Randolph est en train de revoir la déclaration d'accord d'utilisation et notre code d'ordonnances pour déterminer si l'ancien président Donald Trump peut vivre à Mar-a-Lago."

L'organisation Trump a déclaré au Huffington Post : "Il n'y a absolument aucun document ou accord en place qui interdise au Président Trump d'utiliser Mar-a-Lago comme résidence." Ce n'est pas la première fois que l'ancien président dépasse la durée de ses visites à Mar-a-Lago. Selon une enquête du Huffington Post, l'ex-président a violé cet accord à trois reprises au cours de sa présidence : en 2017, 2019 et 2020.

Donald Trump est retourné à Mar-a-Lago avec sa famille le 20 janvier, choisissant de ne pas assister à l'investiture du président Joe Biden. Depuis son retour, cependant, la station de luxe serait devenue un endroit "triste" et "déprimé", a déclaré un initié de la station à MSNBC la semaine dernière. Certains membres, qui ont payé 200 000 dollars (165 000 euros environ) pour rejoindre le club, seraient également partis pour de bon, par crainte d'être associés au président ou de faire l'objet d'articles dans les journaux.

"Ils ne veulent rien avoir à faire avec Donald Trump", a déclaré l'auteur Laurence Leamer à MSNBC. "Beaucoup de membres n'y vont pas très souvent parce que c'est un endroit très décourageant." Il a poursuivi : "C'est un endroit triste depuis que Donald Trump y traîne. Ce n'est plus ce que c'était".

Version originale : Sophia Ankel/Business Insider

À lire aussi — Le conseil d'administration du Trump Plaza en Floride a voté à l'unanimité l'abandon du nom Trump

Découvrir plus d'articles sur :