L'ancien premier ministre Manuel Valls avec Rudi de Winter, directeur général de X-Fab (2eme en partant de la droite), lors de la visite de l'usine à Corbeil-Essones en novembre 2016. Facebook/X-Fab

La société de semi-conducteurs X-Fab Silicon Foundries a annoncé mardi son projet de lever 250 millions d'euros via une introduction en Bourse sur Euronext à Paris.

Cette introduction en Bourse, si elle aboutissait, serait probablement à ce jour la plus importante de l'année à Paris et l'une des plus grosses en Europe, selon les données Thomson Reuters.

Immatriculé en Belgique mais ayant un siège social en Allemagne, X-Fab est un un groupe de fonderie de signal analogique/mixte fabriquant des plaquettes de silicium utilisées dans l'industrie automobile, les télécommunications et le médical. 

En France, la société s'est fait connaître à l'automne 2016 par la reprise de la dernière fonderie française, Altis, à Corbeil-Essonnes en Ile-de-France (91).

C'est d'ailleurs en raison de cette usine que l'entreprise allemande a décidé de s'introduire sur Euronext à la Bourse de Paris plutôt qu'à Francfort, indique Bloomberg.  

"La société a étudié plusieurs conseils en Allemagne, en Belgique et en France avant de choisir Paris en raison de sa base d'investisseurs et de la proximité d'une usine majeure", écrit l'agence de presse qui précise que la société souhaite lever 500 millions d'euros au total.

Dans le cadre de cette IPO, l'entreprise entend utiliser le produit de cette opération pour financer des acquisitions et renforcer sa structure financière.

 X-Fab émettra en effet 250 millions d'euros d'actions nouvelles, des actions existantes devant également être apportées par des actionnaires minoritaires.

BNP Paribas et HSBC sont chargés de la coordination du placement auquel Credit Suisse est associé (joint bookrunner) ainsi que Commerzbank et Oddo & Cie.

Le prix de l'offre n'a pas encore été arrêté mais elle pourrait valoriser l'entreprise à près de 650 millions d'euros sur la base de 100% du capital.

Xtrion, le principal actionnaire de X-Fab, qui détient actuellement 61,4% du capital et est contrôlé par les trois fondateurs belges de la société, n'apportera pas de titre à l'offre. 

X-Fab, dont le résultat opérationnel (Ebitda) est de l'ordre de 100 millions de dollars, dispose de six usines en Allemagne, Malaisie, Etats-Unis et en France, avec un total de 3.800 salariés.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 26 villes françaises où l’emploi est encore porté par l’industrie

Wilhelm Scream, le cri qui apparait dans plus de 100 films d'action