Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un juge américain a bloqué l'interdiction de téléchargement de WeChat décidée par l'administration Trump

Un juge américain a bloqué l'interdiction de téléchargement de WeChat décidée par l'administration Trump
© Sheldon Cooper/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Samedi 19 septembre, un juge fédéral de Californie a émis une injonction temporaire contre l'interdiction de téléchargement de l'administration Trump sur WeChat, selon les informations de Bloomberg. L'interdiction de l'application de messagerie chinoise devait entrer en vigueur dimanche. "Le tribunal accorde la requête au motif que les plaignants ont manifesté des interrogations sérieuses quant au bien-fondé de la demande au titre du premier amendement, que la balance des difficultés penche en faveur des plaignants, et que les plaignants ont établi suffisamment d'éléments pour une mesure préliminaire injonctive", a déclaré samedi Laurel Beeler, la juge américaine de la Cour de district des États-Unis pour le district nord de la Californie.

Les plaignants dans cette affaire, connus sous le nom de "US WeChat Users Alliance" (L'Alliance des utilisateurs américains de WeChat), ont fait valoir que l'interdiction de téléchargement de WeChat par l'administration Trump violait les premier et cinquième amendements, la loi sur la restauration de la liberté religieuse (Religious freedom restoration act) et que l'interdiction "ne relevait pas de l'exercice légal de l'autorité du président en vertu de la loi sur les pouvoirs d'urgence économique internationale". Comme l'a noté Bloomberg, les plaignants dans cette affaire avaient fait valoir qu'une interdiction de téléchargement de l'application constituait une violation du droit à la liberté d'expression de la diaspora chinoise aux Etats-Unis, qui compte sur l'application pour communiquer entre elle sur le territoire et avec ses proches en Chine.

Vendredi 18 septembre, le ministère américain du commerce a émis un ordre obligeant Apple et Google à retirer WeChat de leur place de marché respective, en affirmant que cette interdiction était destinée à "préserver la sécurité nationale des États-Unis". Cette décision incluait également TikTok, bien que samedi, l'administration Trump l'ait reportée d'une semaine après que le président américain a donné sa "bénédiction" à un accord permettant à Walmart et Oracle d'acquérir une partie de TikTok auprès de son propriétaire chinois ByteDance.

Le Département du Commerce n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de Business Insider US, dimanche 20 septembre.

Version originale : Connor Perrett / Business Insider US.

À lire aussi —Les États-Unis interdisent les applis TikTok et WeChat à partir du 20 septembre

Découvrir plus d'articles sur :