Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un magasin Casino fait scandale en refoulant une cliente à cause de son décolleté


Suite à ce litige, le groupe Géant Casino a présenté ses excuses à sa cliente et lui a offert un bon d’achat, qu’elle a refusé. © Moritz/ANDBZ/ABACA

Cachez ce sein... Le 31 juillet dernier, à Six-Fours-les-Plages, dans le Var, Marion, une jeune femme de 25 ans, s’est vue refuser l’accès dans une supérette du groupe Géant Casino en raison de son décolleté. Alors qu’elle souhaitait faire quelques courses, cette mère de deux enfants, a été stoppée net par un agent de sécurité, jugeant sa tenue trop légère pour lui permettre d’entrer dans l’établissement. Sur RTL, elle raconte la scène : "J'ai une jupe qui arrive aux genoux, un tee-shirt assez long. En rentrant le monsieur me dit : 'non dans cette tenue-là ce n'est pas possible, il vous faut une tenue correcte'." Choquée et humiliée, elle fini par rentrer chez elle : "Toute la clientèle s'est mise à me regarder. Je me suis vexée, je me suis mis un petit peu à pleurer et je suis repartie chez moi. Je suis arrivée chez moi, j'ai pleuré comme un bébé. Ça ne m'était jamais arrivé une situation comme ça".

Initialement relatée par Var Matin, l'histoire de Marion a trouvé écho sur les réseaux sociaux, sur lesquels la jeune femme a reçu de nombreux messages de soutien, accompagné du hashtag #jekiffemondecollete. Face au tollé grandissant, le groupe Géant Casino a fini par réagir sur Twitter : "Dès que nous avons eu connaissance de cet incident, nous sommes intervenus auprès de notre prestataire Protectim en charge de la surveillance afin de lui rappeler notre engagement en matière d’accueil et de courtoisie vis-à-vis de nos clients." Le groupe dénonce formellement l’attitude de l’agent de sécurité, qu'il estime en contradiction avec les valeurs de l'enseigne : "Nous ne partageons pas ces valeurs. Nous sommes engagés pour lutter contre tout type de discrimination. La signature 'Casino, nourrir un monde de diversité' en témoigne."

Suite à ce conflit, le groupe a présenté ses excuses à sa cliente et lui a offert un bon d’achat, qu’elle a refusé. "Je me suis fait rabaisser. On est des femmes, on est en France ! On est libres de s'habiller comme on le souhaite.", a affirmé cette dernière auprès de RTL.

A lire aussi —Carrefour et Casino ont su profiter du confinement, mais il a aussi pesé sur leurs comptes

Découvrir plus d'articles sur :