Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un millionnaire en bitcoin effectue un don exceptionnel... pour faire interdire le bitcoin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le bitcoin repose sur un fonctionnement de validation des transactions très énergivore. © Pixabay

C'est un don conséquent et pour le moins paradoxal au premier abord. Un millionnaire allemand de 39 ans, qui a fait fortune grâce au bitcoin, a décidé de donner la somme d'un million d'euros au Parti Vert allemand, le Bündnis 90/Die Grünen, rapporte l'agence Associated Press (AP). Moritz Schmidt a agi ainsi en espérant que les Verts remportent les élections fédérales, prévues en septembre 2021 pour renouveler le Bundestag, et interdisent ensuite la cryptomonnaie.

Une telle interdiction ne figure pourtant pas dans le programme du parti. Si les Verts allemands préconisent des politiques environnementales fortes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il ne mentionne pas l'empreinte carbone du bitcoin, précisant simplement qu'ils souhaitent rendre "traçables" les monnaies numériques. Pour eux, un don d'un million d'euros est exceptionnel, alors que les ressources du parti viennent principalement des cotisations de ses membres et des aides publiques liées aux scores réalisés lors des élections.

À lire aussi — Pourquoi le bitcoin ne deviendra jamais un moyen de paiement, selon 5 experts

Un gain de 2 millions d'euros en bitcoins

Moritz Schmidt a acheté quelques milliers d'euros de bitcoins dès 2011 et dit s'être rendu compte des années plus tard, en 2017, du caractère très énergivore de la cryptomonnaie. Le fonctionnement de la blockchain sur laquelle repose le bitcoin, et notamment le système de validation des transactions appelé "minage", réclame d'importantes puissances de calcul de la part des ordinateurs, entraînant une grande consommation d'électricité. Cette électricité est parfois d'origine fossile, produite par des centrales à charbon.

Plusieurs études ont déjà évoqué la très grande consommation d'énergie du bitcoin, comme celle réalisée par des chercheurs de l'Université de Cambridge, affirmant que le minage de la monnaie numérique nécessite plus d'énergie que la consommation annuelle en électricité des Pays-Bas ou du Chili.

"La consommation d'énergie est intégrée dans le système bitcoin", a déclaré Moritz Schmidt à AP. "J'ai immensément profité de la bulle du bitcoin", a-t-il reconnu. Cet homme originaire de la ville de Greifswald, dans le nord-est de l'Allemagne, a gagné environ 2 millions d'euros en vendant progressivement ses bitcoins au fil des ans. La cryptomonnaie, dont le cours reste très volatil, a connu des hauts et des bas depuis sa création en 2009. Mais sa valeur a progressé comme aucun autre actif en 10 ans, jusqu'à dépasser 64 000 dollars l'unité le 14 avril.

Interdire plutôt que réguler

"J'ai en quelque sorte attendu la bonne occasion pour faire un don plus important", estime Moritz Schmidt, qui assure ne pas avoir voulu se racheter par son geste. "Si j'avais cherché l'absolution, je me serais tourné vers l'Église catholique." Il souhaite aider les Verts, bien partis pour les prochaines élections, à financer leur campagne. Le parti a désigné une femme de 40 ans, Annalena Baerbock, comme candidate pour succéder à Angela Merkel au poste de chancelière.

Moritz Schmidt estime que "donner à un parti politique pour qui les valeurs environnementales sont centrales aura un impact bien plus puissant" qu'un don à une association. Il ne semble toutefois pas se faire d'illusions. "Je ne pense pas que des régulations changeront quoi que ce soit, à moins qu'elles ne fassent s'effondrer le prix du bitcoin à des niveaux qui le rendent inintéressant en tant qu'actif et inutilisable en tant que monnaie mondiale." C'est pourquoi il se prononce tout simplement pour l'interdiction de la cryptomonnaie : "Je crois que, dans les faits, le bitcoin devra être interdit."

À lire aussi — 'Britcoin' : le Royaume-Uni pourrait créer un rival au bitcoin

Découvrir plus d'articles sur :