Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un nouveau Boeing 777 contraint d'atterrir en urgence à Moscou

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Un Triple Sept a de nouveau été affecté par un problème moteur. © TASS/Getty Images

Un Boeing 777 de la compagnie russe Rossiya a dû faire un atterrissage d'urgence vendredi 26 février à Moscou après un problème de moteur. Cet incident intervient moins d'une semaine après un spectaculaire incident de réacteur sur un appareil similaire aux États-Unis. "Durant le vol cargo 4520 Hong Kong - Madrid, un mauvais fonctionnement du capteur de contrôle du moteur a été détecté", a indiqué à l'AFP la compagnie dans un communiqué, ajoutant que "l'équipage a décidé de faire un atterrissage d'urgence" à l'aéroport moscovite de Cheremetievo.

"L'atterrissage s'est passé normalement. L'avion reprendra son vol vers Madrid après 12h", a ajouté Rossiya, une filiale de la compagnie publique russe Aeroflot. Les sites spécialisés dans le suivi des vols ont confirmé que l'appareil était un Boeing 777.

À lire aussi — Boeing demande l'immobilisation de certains 777 suite à un incendie de moteur

La semaine dernière, le réacteur d'un Boeing 777-200 exploité par la compagnie américaine United Airlines avait pris feu peu après le décollage de Denver (ouest des États-Unis) et perdu son carénage. Pendant que l'avion regagnait en urgence l'aéroport, une pluie de débris étaient tombés sur une zone résidentielle de la banlieue de Denver. Plus de 120 Boeing 777 équipés de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000 ont été immobilisés dans le monde après cet incident spectaculaire.

L'incident est un nouveau coup dur pour Boeing. Sa réputation avait été durement affectée par les déboires de son nouveau moyen-courrier, le 737 MAX, impliqué dans deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts au total, en octobre 2018 et mars 2019. La flotte mondiale avait été clouée au sol en mars 2019. La reprise des vols commerciaux a été autorisée à partir de décembre 2020.

À lire aussi — Après une année noire, Boeing n'est plus la première firme de défense et d'aérospatiale américaine

Découvrir plus d'articles sur :