Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un premier essai clinique pour un vaccin contre le coronavirus est mené aux États-Unis, voici ce qu'on en sait

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un premier essai clinique pour un vaccin contre le coronavirus est mené aux États-Unis, voici ce qu'on en sait
Le pharmacien Michael Witte fait une piqûre à Rebecca Sirull dans le cadre de la première étape de l'étude de sécurité de l'essai clinique d'un vaccin potentiel contre le COVID-19. © AP Photo/Ted S. Warren

Le premier essai clinique sur l'homme d'un éventuel vaccin contre le coronavirus a été mené lundi. Quatre volontaires ont reçu une première dose de vaccin. Quarante-cinq volontaires sont attendus pour participer à cet essai. Le vaccin ne sera pas disponible pour le grand public avant au moins un an pour voir s'il est à la fois sûr et efficace. Le nouveau coronavirus, qui est à l'origine de la maladie infectieuse connue sous le nom de COVID-19, a infecté plus de 182 000 personnes dans le monde et tué plus de 7 100 personnes.

Quatre personnes en bonne santé ont été les premières au monde à recevoir un vaccin COVID-19 à l'essai lundi 16 mars.

Un pharmacien donne à Jennifer Haller la première injection dans le cadre de la première phase de l'étude de sécurité de l'essai clinique d'un potentiel vaccin contre le COVID-19.  AP Photo/Ted S. Warren

Source : The Associated Press

Le vaccin a été administré aux patients de l'Institut de recherche Kaiser Permanente Washington Health Research Institute à Seattle, aux Etats-Unis.

Une seringue contenant la première injection du vaccin donné lors de l'essai clinique. AP Photo/Ted S. Warren

Source : The Associated Press

Quarante-cinq volontaires feront partie de l'essai clinique. Les volontaires qui ont été sélectionnés ont été examinés par l'Institut de recherche pour vérifier qu'ils ne sont pas malades et qu'ils ne présentent pas de problèmes de santé sous-jacents. Cependant, ils n'ont pas été examinés pour savoir si quelqu'un aurait pu avoir un cas bénin de COVID-19.

Rebecca Sirull reçoit une injection du nouveau vaccin expérimental contre le COVID-19. AP Photo/Ted S. Warren

Source : Business Insider, The Associated Press

Il faudra au moins un an à 18 mois pour déterminer si un vaccin contre le nouveau coronavirus est sûr et efficace, ont déclaré les experts des instituts de recherche américains.

Jennifer Haller attend de recevoir son vaccin.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: Business Insider

Certains participants pourraient recevoir un dosage plus élevé du vaccin, pour voir quel dosage est le plus efficace.

Le pharmacien Michael Witte porte des gants épais lorsqu'il ouvre un emballage congelé du potentiel vaccin contre le COVID-19.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: The Associated Press

Les volontaires recevront deux doses. La seconde dose sera administrée un mois après la première.

Un plateau avec une seringue contenant une injection qui sera utilisée dans l'essai clinique du potentiel vaccin contre le COVID-19.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: The Associated Press

Ce potentiel vaccin a été développé par les Institut nationaux américains de la santé et la société privée de biotechnologie Moderna.

Le pharmacien Michael Witte sort un paquet du potentiel vaccin d'un congélateur. AP Photo/Ted S. Warren

Source: The Associated Press

Le vaccin a été créé en 42 jours.

Neal Browning reçoit une injection de ce vaccin potentiel.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: Business Insider

Le vaccin test fonctionne en produisant des protéines 'à pointes' inoffensives, qui vont inciter l'organisme à créer des anticorps. Si une personne était exposée au vrai coronavirus, son corps serait prêt à réagir rapidement, car ce sont les protéines à pointes qui permettent au nouveau coronavirus de s'attacher aux cellules humaines.

Le pharmacien Michael Witte ouvre un emballage qui contient le vaccin potentiel contre le COVID-19.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: The Associated Press

S'il était approuvé, ce vaccin serait le premier à utiliser uniquement la séquence d''ARN messager' du virus et non le virus lui-même. Le vaccin n'infectera pas les participants avec le coronavirus qui cause le COVID-19 puisque le vaccin n'utilise pas le virus.

Jennifer Haller parle au pharmacien après avoir reçu sa première injection. AP Photo/Ted S. Warren

Source: Business Insider, The Associated Press

Bien que les participants ne risquent pas de contracter le virus, la sécurité du vaccin est encore inconnue. Les scientifiques ne savent pas encore quelle sera la réponse immunitaire à ce test.

Le pharmacien parle après s'être préparé à administrer le vaccin test. AP Photo/Ted S. Warren

Source: The Associated Press

Bien que ce soit le premier vaccin potentiel à faire l'objet d'un essai clinique chez l'homme, d'autres vaccins sont également en cours. Avant qu'un vaccin ne soit mis à la disposition du grand public, les chercheurs doivent s'assurer qu'il est sûr et efficace.

Flacons utilisés par les pharmaciens pour préparer les seringues utilisées le premier jour de la première étape d'un essai clinique pour l'étude de sécurité du potentiel vaccin contre le COVID-19.  AP Photo/Ted S. Warren

Source: Business Insider, The Associated Press

Version originale : Sarah Al-Arshani/Business Insider.

A lire aussi — Donald Trump aurait tenté d'obtenir l'exclusivité d'un vaccin allemand contre le coronavirus pour les États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :