Un service méconnu d'Amazon a une croissance très rapide — et concurrence directement Google et Facebook

Jeff Bezos le PDG d'Amazon, le cofondateur de Google Larry Page et la numéro 2 de Facebook Sheryl Sandberg. AP

Il y a un service d'Amazon qui pourrait bien concurrencer une des principales sources de revenu de Google et Facebook: la publicité en ligne.

D'après les derniers résultats d'Amazon, la colonne "autres" de ses revenus en Amérique du nord — qui est composé majoritairement de chiffre d'affaires publicitaires — a connu la plus forte augmentation de toutes les catégories d'Amazon en 2016, bondissant de 60% sur un an.

Cette catégorie a enregistré 1,3 milliard de dollars de revenus annuels (1,2 milliard d'euros).

Bien que ce ne soit rien comparé aux 80 milliards de dollars de chiffre d'affaires publicitaire de Google, cela montre qu'Amazon a mis les bouchées double pour être un jour un acteur dominant sur ce marché.

Pendant la conférence téléphonique sur les résultats d'Amazon jeudi 2 février, Eric Sheridan, analyste pour UBS, a souligné cette croissance, et a demandé à l'entreprise comment elle envisageait l'évolution à long terme de son business publicitaire.

Brian Olsavsky, le directeur financier d'Amazon, a révélé très peu, précisant qu'il était "encore tôt", mais a admis que la stratégie de l'entreprise dans la publicité digitale était une "bonne stratégie".

"Nos objectifs sont d'aider les clients et améliorer leur expérience de shopping, notamment en les ciblant avec des recommandations", a-t-il dit. "Nous pensons que c'est une bonne stratégie, plutôt que ces trucs très envahissants qui vous détournent de l'expérience shopping."

Olsavsky a aussi souligné que les publicités "sponsorisées" avaient "très bien démarré" et étaient une manière "très efficace" de toucher les consommateurs. 

Il a précisé que l'entreprise travaillait sur de la vidéo en pré-roll.

"Surtout, nous aimons cette progression", a-t-il dit. "Nous essayons constamment d'équilibrer l'expérience utilisateur et la publicité, et nous apprécions l'équipe qui travaille sur ce sujet."

Bien qu'Amazon évoque rarement l'essor de son activité publicitaire, il y a eu des spéculations sur le fait que cela pourrait devenir une part majeur de l'activité du groupe. 

Eric Sheridan, l'analyste d'UBS, a souligné dans une note récente qu'Amzaon continuait de développer sa plateforme publicitaire en offrant des solutions "plus sophistiquées et ciblées", quand bien même les recettes restent modestes. 

Il estime que le potentiel de l'activité publicitaire d'Amazon est sous-estimée,  alors même que le groupe revendique une "audience" potentielle de 300 millions de clients actifs. 

Si le directeur des relations investisseurs d'Amazon a invité à ne pas accorder trop d'importance au bond des "autres" revenus — qui incluent les accords de cobranding sur des cartes de crédits notamment, des pontes du secteur comme le patron de WPP, Martin Sorrell, sont à l'affut. 

D'après Bloomberg, il aurait dit récemment : "L'entreprise qui m'inquiéterait si j'étais annonceur — ou je pense qui inquiète nos clients, plus que Google et Facebook — c'est Amazon."

Version originale : Eugene Kim/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple vient d'exposer la stratégie de Siri pour défier Alexa d'Amazon

On vous explique pourquoi le caviar coûte si cher