Publicité

Un syndicat hollywoodien prépare une grève qui pourrait retarder la diffusion de séries Netflix ou Amazon

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un syndicat hollywoodien prépare une grève qui pourrait retarder la diffusion de séries Netflix ou Amazon
© dpmike/Getty Images
Publicité

Un syndicat d'employés d'Hollywood se prépare à faire grève pour réclamer de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires. Ce qui veut dire que votre liste de séries à regarder sur Netflix pourrait s'amenuiser d'ici quelques mois. Les négociations contractuelles entre l'Alliance internationale des employés de scène, de théâtre et de cinéma (IATSE) et l'Alliance des producteurs de films et de télévision (AMPTP) sont restées au point mort la semaine dernière.

Le syndicat s’est prononcé pour l'autorisation d'une grève à partir du 3 octobre. Si cette dernière est déclenchée, ce sont 60 000 membres d'équipes de tournage, principalement à revenus moyens et faibles, qui pourraient quitter leur emploi et interrompre la production de vos séries et films préférés. Cette grève touche aussi bien des domaines tels que la conception des décors, celle des costumes, l'utilisation de la caméra ou encore le montage en post-production.

À lire aussi — "Squid Game" : Netflix attaqué en justice par un fournisseur d'accès à internet coréen

“Une grève pourrait aussi embêter le grand public car il ne pourra pas avoir autant de contenus à regarder dans le futur. En effet, elle pourrait ralentir la production de films et d'émissions de télévision, y compris les séries qui seront diffusées sur des services numériques comme Amazon ou Netflix", a théorisé Alan Brunswick, avocat spécialisé dans le droit du travail dans le secteur du divertissement.

La grève aurait un effet en cascade sur les tournages d'un bout à l'autre des États-Unis. Elle impacterait à court terme les projets de moindre envergure, comme les émissions en direct et les feuilletons télévisés diffusés en journée, a expliqué un expert du secteur à Insider. Au fur et à mesure que le temps passe, les effets peuvent se répercuter sur les projets à plus gros budget dont les calendriers de production sont plus longs. On parle ici des films à voir en streaming et des longs-métrages, en particulier ceux en cours de tournage ou de post-production.

Cela pourrait toucher des émissions telles que Saturday Night Live et le Tonight Show, Stranger Things 4 et The Crown, et même la série de projets Marvel Studios à venir. “Les programmes câblés de HBO, Showtime et Starz, qui fonctionnent dans le cadre d'un contrat distinct de 'télévision payante' qui n'a pas encore expiré, ainsi que les émissions de téléréalité et le travail promotionnel, ne seront pas affectés”, a ajouté Alan Brunswick.

À lire aussi — Netflix, Canal+, Disney+... Les films et séries à voir cette semaine du 1er au 7 octobre

"J'ai des clients qui ont des séries télévisées, des séries sur le net et des films qui sont déjà en production ou dont la production est prévue et ils vont certainement être affectés", a affirmé Ivy Kagan-Bierman, avocate spécialisée dans le droit du travail dans le secteur du divertissement. Les sociétés de production et les studios ont commencé à élaborer des plans pour contourner la grève, mais leurs efforts pourraient également modifier la structure de l'industrie du divertissement.

Les tournages pourraient être délocalisés

"Les productions pourraient quitter les États-Unis et aller au Canada ou ailleurs dans le monde, ce qui, encore une fois, affecte réellement notre économie", a encore déclaré Ivy Kagan-Bierman. Une décision qui pourrait renforcer les productions étrangères. "Cela étant dit, il est certain que de nombreuses productions ne sont pas en mesure de se délocaliser en dehors des États-Unis. Elles seront fermées ou retarderont leurs dates de début de tournage”, a détaillé l’avocate.

Pour Alan Bierman, certains producteurs pourraient essayer d'embaucher des équipes de tournage non syndiquées, même si elles sont moins nombreuses. Cependant les réseaux de chaînes tels que NBC, ABC et CBS pourraient avoir besoin de puiser dans leurs vastes bibliothèques de contenu produit par des syndiqués ou sous licence pour montrer des rediffusions ou des émissions de télé-réalité. Ces dernières pourraient combler les vides dans la grille télévisuelle laissés par la grève.

À lire aussi — Netflix achète son premier studio de jeux vidéo

L'IATSE avait entamé des négociations avec les studios après l'expiration du contrat précédent, à la fin du mois de juillet. Les discussions ont abouti à une impasse à la fin du mois de septembre, en raison de deux contrats qui ne répondaient pas aux demandes du syndicat. L’alliance souhaitait notamment l'amélioration des conditions de travail, l’assurance que les employés aient un temps de sommeil suffisant, des pauses repas, et l'amélioration des salaires.

Ce blocage marque la plus grande tension à Hollywood depuis la grève des scénaristes qui a eu lieu en 2007-2008. Elle avait interrompu la production de contenus pendant 100 jours.

"Ces sont de réels problèmes pour les travailleurs de notre secteur, et le changement se fait attendre depuis longtemps", a affirmé l'IATSE dans une déclaration appelant à la grève. "L'explosion du streaming combinée à la pandémie de Covid-19 a aggravé les conditions de travail des employés, amenant 60 000 travailleurs en coulisses à un point de rupture”, a encore détaillé l’alliance. Si l'autorisation de grève est adoptée aux États-Unis, il appartiendra à la direction de l'IATSE d'appeler officiellement à la grève.

Version originale : Francis Agustin / Insider

À lire aussi — Voici les salaires des acteurs les mieux payés à Hollywood

Découvrir plus d'articles sur :