Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un vieux télescope de la NASA et un ancien satellite pourraient entrer en collision et créer 290 000 débris spatiaux

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un vieux télescope de la NASA et un ancien satellite pourraient entrer en collision et créer 290 000 débris spatiaux
© NASA

Deux engins spatiaux pourraient entrer en collision au-dessus de Pittsburgh, en Pennsylvanie, ce mercredi 29 janvier 2020 et créer près de 300 000 débris spatiaux, rapporte Business Insider US. Il s'agit d'une part du vieux télescope spatial de la NASA appelé IRAS (Infrared Astronomical Satellite), qui est hors service depuis novembre 1983 après avoir épuisé ses réserves de carburant, et d'autre part, d'un ancien satellite de l'US Air Force lancé en mai 1967 dans le cadre d'une expérience gravitationnelle appelée GGSE-4.

Les deux objets passeront près l'un de l'autre (leurs orbites se croisent à 900 kilomètres au-dessus de la ville américaine), un peu avant 18h40, heure locale, soit 0h40 (+1), heure française, selon LeoLabs, une société qui utilise des radars pour suivre les satellites et les débris spatiaux. D'après les premiers calculs de l'entreprise, ils se rapprocheront de 15 à 30 mètres l'un de l'autre, une distance qualifiée d'"alarmante". Dans un tweet partagé le 27 janvier 2020, LeoLabs a affirmé que "ces chiffres sont particulièrement alarmants si l'on considère la taille de l'IRAS, 3,6 m x 3,24 m x 2,05 m. La taille combinée des deux objets augmente la probabilité calculée d'une collision, qui reste proche de 1 sur 100." L'entreprise spécialisée a ensuite donné de nouvelles estimations moins alarmistes, avec "une probabilité de 1 sur 1 000 avec des objets se rapprochant de 13 à 87 mètres l'un de l'autre".

A lire aussi — Ce nouveau radar permettra de suivre 250 000 minuscules débris spatiaux dangereux qui gravitent autour de la Terre

Etant donné que les deux objets spatiaux sont hors service, "personne ne peut rien y faire, même si nous le suivons de près", a indiqué à Business Insider US Red Muelhaupt, responsable de l'analyse des systèmes de satellites chez Aerospace Corporation.

Une potentielle collision s'avérerait dangereuse en raison de la vitesse de déplacement des deux objets, estimée à environ 14,7 kilomètres par seconde. "Chaque fois que vous avez une collision à haute vitesse comme celle-là, c'est grave, parce que l'énergie de la collision est si élevée que les débris se répandent sur d'autres orbites", a déclaré Roger Thompson, un spécialiste en ingénierie spatiale chez Aerospace Corporation interrogé par Business Insider US. Une collision produirait ainsi environ 290 000 morceaux de débris spatiaux d'au moins un centimètre de large (une taille considérée comme dangereuse d'après les experts), selon Roger Thompson.

Précédemment interrogé par Business Insider France, Christophe Bonnal, expert à la direction des lanceurs du CNES, avait expliqué comment un débris d'un millimètre (soit 10 fois moins qu'un centimètre) pouvait tuer un satellite en utilisant deux comparaisons imagées très marquantes : "un débris d'un millimètre, ça correspond à une boule de bowling lancée à 100 km/h. Et un débris de cinq millimètres à un centimètre, c'est une Laguna à pleine vitesse."

Ces débris peuvent heurter un satellite fonctionnel, la Station spatiale internationale (ISS) ou tout autre engin spatial en orbite et l'endommager assez pour bouleverser notre quotidien. Sans oublier que si le nombre de débris spatiaux était amené à augmenter de façon exponentielle dans les années à venir, on pourrait craindre qu'un "syndrome de Kessler" se produise — une série de collisions orbitales en cascade qui pourraient empêcher aux humains d'accéder à l'espace pendant des centaines d'années.

A lire aussi — Il y a des centaines de milliers de débris spatiaux en orbite autour de la Terre — un expert dit qu'il y a une solution rentable pour régler le problème

Si les deux objets spatiaux entraient effectivement en collision, certains habitants de Pittsburgh pourraient voir un flash lumineux dans le ciel ressemblant à une étoile filante, selon les experts. Mais aucun risque pour qu'un débris spatial présente un danger sur Terre : les débris spatiaux désorbités créés suite à la collision devraient se désintégrer lors de leur entrée dans l'atmosphère terrestre.

Découvrir plus d'articles sur :