Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une boutique Hermès réalise un record de vente lors de sa réouverture en Chine

Une boutique Hermès réalise un record de vente lors de sa réouverture en Chine
Hermès est une maison de luxe française fondée en 1837. © Niviere David/ABACAPRESS.COM

Alors que les habitants de plusieurs pays contraints au confinement se demandent à quoi ressemblera le monde d'après, tous les regards se tournent vers la Chine qui sort doucement de la quarantaine. Après plusieurs semaines de confinement, les commerces se mettent peu à peu à rouvrir dans plusieurs villes du pays. Et l'un des premiers réflexes de certains habitants a été de se précipiter dans des enseignes dans lesquelles ils n’avaient pas pu faire des achats en cette période particulière. Vaisselle, chaussures ou encore... sacs Birkin en édition limitée ont ainsi été dévalisés par les clients, ce samedi 11 avril 2020, dans le magasin Hermès de Guangzhou (Canton), le deuxième plus grand du pays. Pour son premier jour de réouverture, le magasin de luxe a battu son record de ventes, relate Women's Wear Daily (WWD). Au total, les clients auraient dépensé quelques 19 millions de yuans (2,46 millions d'euros) en une seule journée chez l'enseigne de luxe française. Ce chiffre n’a pas été confirmé par Hermès, mais il s’agirait ici d’un record pour une même boutique sur une journée en Chine, assure le média américain.

"Cette réouverture confirme l'engagement de la maison dans le sud de la Chine et marque un nouveau chapitre pour la maison parisienne à Guangzhou, où elle est présente depuis 2004", explique Hermès dans une déclaration relayée par WWD. Sur les réseaux sociaux, tels que Weibo ou Xiaohongshu, des photos de la longue file d’attente qui s’était formée devant le magasin ont été largement relayées. Sur Xiaohongshu (aussi connu sous le nom de RED), le réseau social au 200 millions d'utilisateurs en Chine, une cliente a par exemple publié une photo de son ticket de caisse, d’un montant de plus de 142 000 dollars, soit un peu moins de 130 000 euros.

Capture d'écran de l'article de WWD montrant les clichés des clients relayant leur expérience de shopping à Guangzhou. WWD

Reste à voir si cette tendance se confirmera dans les semaines à venir et si d’autres marques, en Chine ou ailleurs dans le monde, profiterons de ce phénomène qui s'apparenterait à du “revenge spending”, comprendre “la vengeance par l’achat” ou “dépenses de vengeance”. Cette expression est née en Chine dans les années 1980, explique Bloomberg, quand les consommateurs s’étaient rués dans les magasins de luxe ou étrangers après des années de frustration durant la Révolution culturelle instaurée par Mao Zedong.

À lire aussi — Hermès réinvente son célèbre carré de soie en jouant la carte de l'innovation technique

Découvrir plus d'articles sur :