Publicité

Face au variant Delta, une seule dose de vaccin ne serait pas efficace, selon une étude

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Face au variant Delta, une seule dose de vaccin ne serait pas efficace, selon une étude
Plusieurs recherches dans d'autres pays mènent à des conclusions similaires. © Pixabay

vaccin

Publicité

Bien que les vaccins soient efficaces contre le variant Delta, le niveau de protection qu'ils offrent semble dépendre en grande partie du fait que vous ayez suivi ou non votre programme de vaccination. Une étude publiée jeudi 8 juillet dans la revue Nature a révélé qu'une seule dose des vaccins Pfizer ou AstraZeneca — qui nécessitent tous deux deux deux injections — n'était que faiblement ou pas du tout efficace contre le variant Delta.

Les chercheurs ont réalisé des expériences en laboratoire sur des échantillons de sang de personnes ayant reçu l'une de ces injections. Après une seule dose, seulement 10 % de ces échantillons avaient développé des anticorps qui neutralisaient le variant Delta — un signe que ces personnes seraient protégées contre une infection symptomatique. Après deux doses, en revanche, 95 % des échantillons avaient développé des anticorps neutralisant le variant Delta. Les chercheurs ont conclu que le variant Delta "échappe partiellement mais significativement" à la protection immunitaire des vaccins.

À lire aussi — Variant Delta : voici à quoi ressemblent les symptômes

96% d'efficacité contre les formes graves

Bien que les résultats d'expériences de laboratoire comme celles-ci ne soient pas nécessairement transposables directement dans le monde réel, d'autres études ont montré de la même manière que Delta résiste à la protection d'une dose de vaccin.

Une analyse britannique réalisée en mai a montré qu'une seule dose du vaccin de Pfizer ou d'AstraZeneca n'était efficace qu'à 33 % contre le Covid-19 symptomatique causé par Delta. Après deux doses, cette efficacité passait à 88 % pour le vaccin de Pfizer et à 60 % pour celui d'AstraZeneca. Deux doses du vaccin de Pfizer étaient également efficaces à 96 % pour prévenir les hospitalisations dues aux cas de Delta, tandis que deux doses du vaccin d'AstraZeneca étaient efficaces à 92 % environ selon le même critère.

Dans le même temps, une étude canadienne en attente d'examen par les pairs a révélé qu'une dose unique du vaccin Pfizer était efficace à 56 % pour prévenir les infections symptomatiques causées par Delta après deux semaines. Ce taux était de 67 % pour le vaccin d'AstraZeneca et de 72 % pour celui de Moderna. En ce qui concerne la prévention des hospitalisations liées à Delta, l'efficacité est passée à 78 % pour Pfizer, 88 % pour AstraZeneca et 96 % pour Moderna.

La même étude suggère qu'après deux doses, le vaccin de Pfizer était efficace à 87 % contre les infections symptomatiques causées par Delta. Mais les chercheurs ne disposaient pas de suffisamment de données pour AstraZeneca ou Moderna.

À lire aussi — Voici l'efficacité des vaccins Covid-19 contre le variant Delta, selon les meilleures études

De nombreuses personnes s'arrêtent une dose

Prises dans leur ensemble, les études suggèrent que les personnes partiellement vaccinées pourraient être plus vulnérables aux cas symptomatiques de Covid-19 aujourd'hui qu'au cours des mois passés, puisque Delta est devenue la souche dominante dans de nombreux pays, dont le Royaume-Uni et les États-Unis. Environ 48 % de la population américaine est entièrement vaccinée, tandis que 55 % a reçu au moins une dose.

Mais dans certains États, l'écart entre les personnes qui ont reçu une seule dose et celles qui ont suivi le cours est plus important que la moyenne nationale. Le directeur de la santé de l'État de l'Arkansas, le Dr José Romero, a déclaré à Insider que 15 % des personnes ayant reçu leur première dose de vaccin Pfizer ou Moderna n'étaient pas revenues pour leur deuxième dose il y a deux semaines. Dans de nombreux cas, a expliqué José Romero, les personnes ont été dissuadées par les effets secondaires initiaux.

"Nous avons une proportion significative de personnes qui reçoivent une dose d'une série de deux doses mais qui ne reviennent pas pour la deuxième dose dans la fenêtre, ou dans les 42 jours après ce vaccin", a-t-il dit. "Ils n'ont pas la protection complète qu'ils devraient avoir".

Version originale : Aria Bendix/Insider

À lire aussi — Face au variant Delta, ne partez pas en Espagne et au Portugal, conseille le gouvernement

Découvrir plus d'articles sur :