Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une famille française est devenue la première à vivre dans une maison imprimée en 3D — voici à quoi elle ressemble

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une famille française est devenue la première à vivre dans une maison imprimée en 3D — voici à quoi elle ressemble
© Reuters/Stephane Mahe

Nantes MetropoleDepuis des années, ingénieurs et constructeurs travaillent sur l'automatisation du processus de la construction résidentielle, et quelques startups ont déjà réalisé des prototypes de designs. Mais jusqu'ici, personne n'avait vécu dans l'un de ces prototypes.

Cet été, une famille de cinq personnes en France est devenue la première à vivre de façon permanente dans une maison imprimée en 3D. La maison de 95 m2 fait partie d'un projet appelé "Yhnova", et est située à Nantes.

Découvrez ci-dessous le processus de construction du bâtiment et les photos d'autres projets de startups pour la construction de maisons en impression 3D.

Yhnova a été imprimée en 54 heures puis des entrepreneurs ont passé quatre mois à y ajouter des fenêtres et un toit.

Reuters/Stephane Mahe

La maison a été dévelopée par des chercheurs de l'Université de Nantes. Selon la BBC, la prochaine maison créée via imprimante 3D pourrait être conçue en 33 heures.

La construction du bâtiment a coûté environ 200.000 euros, 20% moins cher qu'un bâtiment de même taille coûterait normalement, rapporte la BBC.

L'Université de Nantes s'est associée à la mairie et à un bureau du logement local afin de créer la maison.

Reuters/Stephane Mahe

Francky Trichet, responsable des technologies et de l'innovation à la mairie de Nantes, a déclaré qu'il s'intéressait plus à l'impression 3D qu'à la construction de maisons. Par exemple, la technologie pourrait être appliquée à la construction de salles de sport.

Yhnova a été en partie financée par la mairie de Nantes.

Une imprimante 3D a été amenée sur le site de la maison après qu'une équipe d'architectes et de scientifiques achève son design.

Reuters/Stephane Mahe

L'appareil effectue une impression par couches du sol vers le haut. Chaque mur de la maison est fait de deux couches de polyuréthane, un isolant. L'espace entre les couches est ensuite rempli de ciment, afin de créer un mur épais.

Yhnova a été conçue pour permettre l'accès en chaise roulante, et tous ses dispositifs peuvent être contrôlé par smartphone.

Benoit Furet, professeur à l'université de Nantes mène ce projet et a déclaré à la BBC qu'il espère que le processus d'impression 3D deviendra plus abordable dans les prochaines années.

Reuters/Stephane Mahe

Il estime que, dans 5 ans, construire des maisons en impression 3D sera 25% moins cher. Alors que de plus en plus de maisons sont construites et que la technologie s'améliore, il s’attend à ce que le coût diminue de 40% dans une décennie, tout en respectant les codes de la construction de bâtiment.

Benoit Furet souligne aussi que l'impression 3D est respectueuse de l'environnement et permet aux architectes d'être créatifs.

Reuters/Stephane Mahe

Les architectes peuvent ajuster la forme d'une maison conçue avec une imprimante 3D à son environnement. A Nantes, par exemple, la maison a été construite pour épouser la forme des arbres centenaires regroupés sur la propriété.

De plus, la maison est équipée de capteurs sensoriels qui contrôlent l'humidité, la qualité de l'air et la temperature, tout ce qui peut permettre de réduire la consommation d'énérgie.

Benoit Furet espère bientôt pouvoir construire un quartier entier fait de maisons imprimées en 3D. Selon la BBC, Furet travaille sur un projet de 18 maisons et sur un centre commercial d'environ 700 m2 à Paris.

Un autre groupe de développeurs travaille actuellement sur un projet d'implantation de maisons imprimées en 3D aux Pays-Bas.

Houben / Van Mierlo

Dans un projet dirigé par l'Université technologique d'Eindhoven et ses partenaires, il est prévu de construire cinq maisons en béton dans la ville hollandaise.

L'objectif de "Project Milestone" est de construire une maison de plein pied, les bâtiments suivants auront eux trois paliers selon les architectes.

Business Insider avait déjà parlé de l'équipe de Project Milestone, en notant que celle ci affirmait que les maisons imprimées en 3D pouvaient être customisées et réduisait les déchets, puisqu'elles requièrent moins de matériaux de construction.

Une entreprise basée dans le Nevada imprime également des maisons, avec pour but que les habitants de la région de San Francisco y emménagent dans quelques mois.

PassivDom

La startup de construction de maisons PassivDom utilise un robot afin d'imprimer les murs, sols et toits de nouvelles maisons, après quoi les constructeurs ajoutent les fenêtres, portes, la, tuyauterie et le système électrique.

PassivDom va offrir quelques modèles différents variant en tailles et particularités techniques. Les maisons n'auront pas besoin d'être connectées à un système externe de plomberie ou d'électricité, puisque l'énergie solaire sera stockée dans une batterie connectée à la maison. L'eau est collectée dans l'humidité de l'air.

L'entreprise voulait initialement livrer les 100 premières maisons à ses clients en janvier 2018, mais le fondateur Max Gerbut a annoncé à Business Insider que la production et le développement ont pris plus de temps que prévu.

Gerbut a également déclaré qu'à l'international, plus de 10.000 logements PassivDom ont été commandés et que l'entreprise a l'intention d'être le premier fournisseur de maisons autonomes et autosuffisantes aux Etats-Unis.

A Chattanooga, au Tennessee, l'entreprise d'architecture Branch Technology construit son premier prototype de maison imprimée en 3D.

Branch Technology

Elle utilise une machine appelée Curve Appeal afin d'imprimer les murs et le toit de son modèle. Les parties sont ensuite assemblées par une équipe de construction sur le site.

Curve Appeal, conçue pour couvrir une surface d'environ 90 m2, va intégrer une chambre à coucher, un salon et une salle de bain. Le projet est encore en phase de recherche et développement.

Les machines de Branch Technology, contrairement aux imprimantes 3D, n'adoptent pas la technique du couche-sur-couche. A la place, des robots créent un maillage qui est ensuite rempli par une mousse liquide et du béton. David Fuehrer, directeur commercial chez Branch Technology, affirme que grâce à sa méthode, les maisons construites par imprimante seront trois à quatre fois plus solides que des bâtiments faits de bois.

Lorsque le projet sera terminé, Branch Technology compte faire don de la maison au Chattanooga State Community College, qui y fera cours.

Version originale: Peter Kotecki/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :