Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une fuite d'air découverte à bord de la Station spatiale internationale

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une fuite d'air découverte à bord de la Station spatiale internationale
L'agence spatiale russe Roscosmos a annoncé mardi une fuite d'air à l'intérieur de l'ISS. © WikiImages/Pixabay

Initialement prévu fin septembre, la Nasa et SpaceX ont annoncé lundi 28 septembre que leur prochain lancement à destination de l'ISS aurait lieu le 31 octobre. Le lendemain, l'Agence spatiale russe Roscosmos donne l'une des raisons de ce retard : les astronautes ont localisé une fuite d'air dans un module russe de la Station spatiale internationale, précisant cependant qu'elle ne mettait pas en danger la vie de l'équipage. L'équipage, les cosmonautes russes Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner ainsi que l'astronaute de la Nasa Christopher Cassidy, cherchaient l'origine de cette fuite d'air depuis le mois d'août.

"Il a été établi que le problème se trouve dans le module de service Zvezda, qui contient des matériels scientifiques", a indiqué dans un communiqué l'Agence spatiale russe Roscosmos. La fuite, dont l'emplacement exact reste à localiser, "n'est pas dangereuse pour la vie et la santé de l'équipage de l'ISS et n'empêche pas l'ISS de poursuivre les vols habités", explique Roscosmos. Le directeur des vols habités russes, Sergueï Krikaliov, s'est voulu rassurant dans des déclarations à la télévision, indiquant que la station spatiale perdait un peu d'air du fait de son système de purification.

"Ce qui se produit actuellement est plus important que la fuite habituelle, et bien sûr, si cela dure longtemps, il faudra amener davantage d'air à la station", a-t-il cependant ajouté.

La Nasa a indiqué de son côté que la fuite avait semblé s'amplifier dans la nuit de lundi à mardi, et que l'équipage avait été réveillé pour en rechercher l'origine. Mais il s'est avéré par la suite que l'impression d'une fuite d'air plus importante avait été causée par un changement de la température. L'équipage avait auparavant cherché la fuite dans la section américaine de la station spatiale à l'aide d'un détecteur à ultrasons. En vain.

A lire aussi — SpaceX, Virgin Galactic... Voici ce que vous réserve le tourisme spatial dans les années à venir

Découvrir plus d'articles sur :