Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une intelligence artificielle parvient à détecter les émotions humaines grâce aux ondes radio

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une intelligence artificielle parvient à détecter les émotions humaines grâce aux ondes radio
Les radiofréquences permettent de mesurer des changements infimes du rythme cardiaques qui sont ensuite interprétés grâce à l'intelligence artificielle. © © Plos One/Khan et al.

C'est le genre d'outils dont on craindrait qu'il tombe entre les mauvaises mains. Des chercheurs de la Queen Mary University de Londres ont mis au point un sytème, basé sur l'intelligence artificielle (IA), capable de déduire des émotions humaines grâce aux radiofréquences. L'étude, publiée dans la revue de recherche Plos One, est pour le moins déconcertante. En pratique, voilà à quoi cela pourrait ressembler : des enquêteurs interrogent un homme soupçonné de terrorisme. Les preuves l'accablent, mais le suspect nie et reste de marbre.

Du moins en façade. Car une antenne radio dans salle d'interrogatoire mesure son rythme cardiaque — et les changements de celui-ci lorsque le suspect est confronté à des preuves. Les données, transmises à une IA, permettent ensuite de déduire que ses émotions sont bien loin de correspondre à ses paroles.

À lire aussi — Plus vous tarderez à répondre à une question, plus vous serez perçu comme un menteur, selon une étude

L'équipe de recherche britannique, chapeautée par Yang Hao, doyen pour la recherche à la faculté de science et d'ingénierie, a développé un système de deep learning baptisé "réseau neuronal artificiel". Ce dernier agit comme un véritable cerveau humain ; avec des cellules se reliant à d'autres cellules pour, en définitive, créer une sorte de mémoire autonome. Pour rendre ce système opérant, il a d'abord fallu le "nourrir", lui apprendre quelles émotions forgeaient l'être humain.

Ainsi, 15 personnes — la plupart étant "des acteurs et avaient l'expérience d'évoquer des émotions" selon l'étude — ont participé à l'expérience. Les radiofréquences ont enregistré les changements de rythme cardiaque et de respiration des acteurs lorsque leur était présentées des photos ou vidéos pouvant susciter une certaine émotion. Les signaux sont ensuite intégrés à une base de données qui classe ces réactions en quatre émotions de base : la tristesse, la joie, la colère et le plaisir. Les sujets étaient eux reliés à un électrocardiogramme afin de vérifier la précision du système. Et les résultats sont plus qu'encourageants : dans près de 72% des cas, le dispositif a correctement classé les émotions des participants.

"Nos résultats indiquent que l'utilisation de signaux sans fil pour la détection des états émotionnels en veille est une meilleure alternative à d'autres technologies de haute précision et a des applications beaucoup plus larges dans les futures études des sciences du comportement", se réjouissent les chercheurs. Lesquels précisent avoir développé cette technologie pour aider le monde médical à mieux comprendre les états émotionnels des patients... Bien qu'il soit évidemment compliqué de ne pas anticiper son utilisation dans d'autres domaines, comme ceux de la défense et de la sécurité, et les nombreuses questions éthiques qu'elle pourrait soulever.

À lire aussi — Luc Julia, co-créateur de Siri : 'L'intelligence artificielle n'est rien d'autre qu'un marteau'

Découvrir plus d'articles sur :