Une nouvelle espèce de dinosaure découverte 40 ans après que l'on a trouvé des ossements d'un des spécimens

L'espèce N. intloko ressemble à M. carinatus, ci-dessus. Nobu Tamura via Wikimedia Commons

Des scientifiques du Natural History Museum de Londres ont découvert une nouvelle espèce de dinosaure en analysant les fossiles d'un spécimen appartenant à la collection de l'Evolutionary Studies Institute (ESI), à l'Université de Witwatersrand, à Johannesburg, rapporte le site ScienceAlert, citant une étude parue dans la revue PeerJ. Au départ, les restes de ce dinosaure, découverts il y a plus de quarante ans, avaient été catégorisés comme appartenant à un spécimen un peu particulier de l'espèce Massospondylus carinatus. Mais la tomodensitométrie détaillée — une technique d'imagerie médicale consistant à mesurer l'absorption des rayons X par les tissus, à numériser et reconstruire des images 2D ou 3D des structures anatomiques — a permis de révéler des différences importantes entre les deux espèces. 

La nouvelle espèce a désormais été baptisée "Ngwevu intloko", qui signifie "crâne gris" en Xhosa, langue d'Afrique australe parlée par plus de huit millions de locuteurs en Afrique du Sud. "C'est un nouveau dinosaure qui s'est caché à la vue de tout le monde", a expliqué le paléontologue Paul Barrett du Natural History Museum de Londres, auteur principal de l'étude, à ScienceAlert. Et d'ajouter : "le spécimen fait partie des collections de Johannesburg depuis une trentaine d'années, et beaucoup d'autres scientifiques l'ont déjà examiné. Mais ils pensaient tous que c'était simplement un spécimen étrange de Massospondylus." Mais le crâne de Ngwevu intloko est beaucoup plus large et carré que celui de l'espèce Massospondylus carinatus, plus étroit et plus haut. 

A lire aussi — L'astéroïde qui a anéanti les dinosaures a provoqué un désastre planétaire bien pire que ce que les scientifiques pensaient

D'après les analyses effectuées par les scientifiques, Ngwevu intloko se déplaçait sur ses pattes arrières, son corps était en forme de tonneau et il mesurait plus de trois mètres entre le museau et le bout de sa queue. Son cou était long et mince et son crâne petit et en forme de boîte, ce qui pourrait en faire l'un des dinosaures les plus petits de son époque. Il s'alimentait principalement de plantes mais pouvait consommer parfois de petits animaux, ce qui le différencie des sauropodes, herbivores connues de la fin du Jurassique. Les fossiles du spécimen examiné ont indiqué qu'il avait presque atteint la taille adulte au moment de sa mort, à l'âge d'au moins 10 ans.

Cette découverte n'est probablement pas la dernière de son genre, d'après le paléontologue Paul Barrett : "les collections de musées, même celles qui ont fait l'objet de nombreuses études, ont souvent le potentiel de nous surprendre avec des découvertes de nouvelles espèces". 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des fossiles révèlent de nouveaux détails sur les minutes qui ont suivi l'impact de l'astéroïde qui a mis fin au règne des dinosaures

VIDEO: Un entraîneur personnel nous explique comment maintenir un régime de 2 repas par jour pendant Noël