Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une partie d'une fusée chinoise est retombée sur Terre et elle ferait environ 2,2 mètres de diamètre


Le 5 novembre 2019, le 49e satellite de navigation Beidou a été lancé avec succès par la fusée chinoise Longue Marche 3b depuis le centre de lancement de Xichang, dans la province du Sichuan, au sud-ouest du pays. © Costfoto/Barcroft Media via Getty Images

La Chine est en phase de finaliser la constellation de son propre système GPS baptisé Beidou. L'Empire du Milieu a réussi le 9 mars la mise en orbite d'un nouveau satellite de navigation à l'aide de sa fusée phare Longue Marche 3B. Le lancement en soi s'est passé sans encombre, mais une partie de la fusée chinoise est retombée sur Terre, rapporte le site spécialisé Space.com. Il s'agit en fait du propulseur latéral de la fusée à trois étages. Et cette partie de la fusée semble faire environ 2,25 mètres de diamètre, selon les images partagées sur le réseau social chinois Weibo.

On ne sait pas exactement où ce morceau de fusée a atterri, mais il n'a causé aucun dégât humain, ni matériel. Selon Andrew Jones, le journaliste qui couvre les sujets espace sur la Chine pour SpaceNews, les commentaires sur la vidéo postée indiquent que les personnes que l'on entend parler ont des accents typiques de la province de Guizhou, située au sud-ouest de la Chine. C'est dans cette région que des zones de fermeture de l'espace aérien avaient été émises avant le lancement du 9 mars dernier.

La Chine a construit plusieurs bases de lancement en pleine terre et non près des côtes, pour des raisons de sécurité pendant la période de la guerre froide. C'est pour cela que l'on retrouve assez fréquemment des débris de fusée en pleine terre et visibles.

Ce n'est donc pas la première fois qu'un débris de fusée chinoise tombe en pleine terre. Fin novembre 2019, le premier étage d'une fusée Longue Marche 3B s'était écrasé au milieu d'un village au sud du pays, situé non loin du site de lancement de Xichang. L'événement avait été remarqué car on voyait sur les images une fumée de couleur jaune émanant des débris. Il s'agissait de "propergol hypergolique qui est très toxique". Cette fois-ci, aucune fumée de ce type n'a été repérée pour le moment.

En 1996 également, une fusée chinoise s'était écrasée dans un village peu après son décollage depuis le site de lancement de Xichang et avait causé la mort de six personnes selon les autorités chinoises voire de centaines, selon des sources étrangères.

La Chine est souvent pointée du doigt sur le sujet des débris spatiaux qu'elle laisserait. On peut citer notamment la station spatiale chinoise Tiangong-1 qui avait effectué une descente incontrôlée vers la Terre en avril 2018 et qui avait suscité de nombreuses craintes de la communauté spatiale internationale. Le pays a développé la nouvelle fusée Longue Marche 7A pour justement réduire le danger des débris. Mais son lancement lundi 16 mars 2020 s'est malheureusement soldé par un échec. Une anomalie s'est produite, dont les détails n'ont pas été révélés, et la charge utile n'a pas pu atteindre son orbite.

A lire aussi — La Chine lance l'une des fusées les plus puissantes au monde, une étape cruciale pour sa conquête spatiale

Découvrir plus d'articles sur :