Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une planète naine entre Mars et Jupiter a un océan salé sous sa surface

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Le vaisseau spatial Dawn de la NASA a capturé des images dans les longueurs d'onde visibles et infrarouges, qui ont été combinées pour créer cette vue en fausses couleurs de la saumure, ou des liquides salés, récemment remontée d'un réservoir profond sous la croûte de Ceres. Le dôme rougeâtre fait environ 11 kilomètres de diamètre. © NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Un vaisseau spatial de la NASA vient de découvrir un océan caché dans notre système solaire. La sonde Dawn a tourné pendant trois ans autour de la planète naine Ceres, qui se trouve dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, avant de tomber en panne de carburant en 2018. Dawn s'est approchée à 35 kilomètres au-dessus de la surface de cette petite planète. Les scientifiques continuent d'étudier les données qu'elle a recueillies, s'intéressant notamment à certaines régions brillantes de Ceres.

Dawn déjà a permis aux chercheurs d'apprendre que ces taches brillantes étaient recouvertes d'un composé appelé carbonate de sodium, qui est composé de sodium, de carbone et d'oxygène. Cette croûte salée provient probablement d'un liquide qui s'est évaporé à la surface de Ceres. Mais l'origine du liquide est restée un mystère jusqu'à lundi, lorsqu'une série d'articles a finalement révélé que de l'eau salée avait percolé jusqu'à la surface de la planète à partir d'un réservoir souterrain, à environ 40 kilomètres de profondeur, large de centaines de kilomètres.

Un rendu d'artiste montre le vaisseau spatial Dawn qui passe devant Ceres.  NASA/JPL-Caltech

Cela élève Ceres au rang de "monde océanique"", a déclaré à Reuters Carol Raymond, le chercheur principal de la mission Dawn.

Cela place la planète naine aux côtés d'Encelade (une lune glacée de Saturne) et d'Europe (une lune glacée de Jupiter) — d'autres planètes avec des océans souterrains. Comme eux, Cerrs est maintenant une candidate à la vie extraterrestre. "La matière trouvée sur Ceres est extrêmement importante en termes d'astrobiologie", explique Maria Cristina De Sanctis, chercheuse à l'Istituto Nazionale di Astrofisica à Rome, au Guardian. "Nous savons que ces minéraux sont tous essentiels à l'émergence de la vie".

L'océan de Cérès pourrait être la relique d'une ère plus chaude

Les régions lumineuses étudiées par Dawn se trouvent à l'intérieur du cratère Occator de Ceres — les dépôts de sel sont appelés Cerealia Facula et Vinalia Faculae. Ils n'ont que 2 millions d'années, et les chercheurs de Dawn pensent que le processus géologique qui les a créés est toujours en cours.

Mais les forces qui permettent à Encelade et à Europa de maintenir leurs océans ne sont pas les mêmes pour Ceres. Les deux autres lunes océaniques ressentent une forte attraction gravitationnelle de leurs planètes : en orbite autour de Saturne et de Jupiter, ces corps massifs étirent et compriment les lunes, créant une friction qui chauffe les lunes de l'intérieur.

Un réseau de fractures au fond du cratère Occator, photographié par le vaisseau spatial Dawn de la NASA le 26 juillet 2018 à une altitude d'environ 152 kilomètres.  NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Mais dans le cas de Ceres, les impacts d'astéroïdes peuvent avoir joué un rôle. "Pour le grand gisement de Cerealia Facula, la majeure partie des sels a été fournie par une zone boueuse juste sous la surface, fondue par la chaleur de l'impact qui a formé le cratère il y a environ 20 millions d'années", explique Carol Raymond dans un communiqué de presse de la NASA. "La chaleur de l'impact s'est atténuée après quelques millions d'années ; cependant, l'impact a également créé de grandes fractures qui pourraient atteindre le réservoir profond, permettant à la saumure de continuer à percoler jusqu'à la surface".

En d'autres termes, l'impact des astéroïdes a peut-être brièvement maintenu la planète naine suffisamment chaude pour que de l'eau liquide persiste sous sa surface. Les scientifiques pensent que l'eau salée souterraine qu'ils ont découverte sur Dawn pourrait être une poche survivante d'un océan qui a gelé pendant le refroidissement de Ceres.

Pendant la brève période où les conditions étaient suffisamment chaudes, la vie a pu s'y installer. "La probabilité de trouver de la vie sur un autre monde ne cesse d'augmenter", a déclaré l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine sur Twitter. "Ceres est la dernière preuve que notre système solaire est rempli d'anciens environnements habitables."

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

A lire aussi — SpaceX voudrait créer un 'resort' au Texas, près du site de lancement de sa fusée Starship

Découvrir plus d'articles sur :