Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une procédure d'impeachment pourrait être déclenchée contre Donald Trump cette semaine

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une procédure d'impeachment pourrait être déclenchée contre Donald Trump cette semaine
Selon Nancy Pelosi, la Chambre des Représentants, dont elle est présidente, pourrait demander la destitution du président dès ce mercredi. © Nicholas Kamm/AFP via Getty Images

Dans une lettre envoyée à ses collègues démocrates dimanche, la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, a déclaré qu'une procédure d'Impeachment pourrait débuter cette semaine si le vice-président Mike Pence n'invoquait pas le 25e amendement. "En protégeant notre Constitution et notre démocratie, nous agirons avec urgence, car ce Président représente une menace imminente", a écrit Nancy Pelosi dans la lettre, obtenue par CNN.

"A mesure que les jours passent, l'horreur de l'assaut continu contre notre démocratie perpétré par ce président s'intensifie et le besoin d'action immédiate s'intensifie également". Nancy Pelosi a ajouté que la Chambre cherchera d'abord à adopter une résolution demandant à Mike Pence d'activer le 25e amendement. Ce dernier permettrait au vice-président et à une majorité du gouvernement de déclarer le président Donald Trump inapte, incapable de gouverner.

A lire aussi Des chefs d'entreprises licencient des employés qui ont pris d'assaut le Capitole

Si la Chambre des représentants ne parvient pas à voter à l'unanimité la résolution lundi 11 janvier, elle tentera de le faire mardi et donnera 24 heures à Mike Pence pour réagir. Si le vice-président décline la demande, la Chambre entamera alors une procédure d'Impeachment, a prévenu Nancy Pelosi.

Deux des conseillers de Mike Pence ont confié à Business Insider qu'il était très peu probable qu'il décide d'invoquer le 25e amendement, mais d'autres sources indiquent qu'il ne l'exclut pas. Selon la lettre de Nancy Pelosi, le Parlement pourrait enclencher une procédure de destitution dès mercredi 13 janvier. Cette décision intervient une semaine après les émeutes meurtrières du Capitole, qui a été pris d'assaut par une foule de partisans du président.

La Chambre des Représentants avait entamé une procédure d'impeachment contre Donald Trump pour la première fois en décembre 2019. Le président était alors accusé "d'abus de pouvoir", et "d'entrave aux travaux du Congrès" après son refus de collaborer à une enquête le visant. Il était soupçonné d'avoir fait pression sur son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour qu'il enquête sur Joe Biden, à l'époque candidat à l'élection présidentielle de 2020. Cependant, cette tentative n'avait pas abouti. Le 5 février 2020, le Sénat -en majorité Républicain- avait décidé d'acquitter le président.

Si la Chambre des Représentants réussit à voter une deuxième mesure d'impeachment, un vote au Sénat déterminera s'il faut ou non démettre le président républicain de ses fonctions. Cependant, selon le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, les audiences de la chambre sont actuellement suspendues. Le vote de l'impeachment ne pourrait donc pas se tenir avant la fin du mandat de Donald Trump, le 20 janvier.

Les appels à la destitution du président se sont multipliés depuis le "siège" du Capitole le 6 janvier et proviennent de députés démocrates et républicains. Les démocrates de la Chambre des Représentants avaient presque immédiatement commencé à préparer la procédure d'Impeachment du président pour "incitation à l'insurrection", dès le lendemain des manifestations.

"Le président Trump a gravement menacé la sécurité des États-Unis et de ses institutions gouvernementales", résume un passage écrit de la procédure d'Impeachment, obtenue par CNN. "Il a menacé l'intégrité de notre système démocratique, a entravé la transition pacifique du pouvoir et a mis en danger une partie du gouvernement." "Nous requérons qu'il soit jugé et démis de ses fonctions, destitué, et ainsi rendu incapable d'occuper toute fonction d'honneur, de confiance ou de profit aux États-Unis", précise le document.

Toutefois, James Clyburn, un député de la Chambre des Représentants, pense que l'institution devrait laisser passer les 100 premiers jours du mandat de Joe Biden avant de lancer une telle procédure. "Il faut accorder à Joe Biden les 100 jours dont il a besoin pour débuter son mandat. Nous devrions lancer une procédure un peu plus tard", a-t-il suggéré lors d'une interview sur CNN.

Ce délai laisserait aussi le temps de "préparer l'audience au Sénat", selon James Clynburn. Néanmoins, seul le président de la Chambre des représentants décidera du moment clé pour enclencher la procédure, selon le député.

Version originale : Kelsey Vlamis/Business Insider

A lire aussi — Le récit de la folle journée qui a conduit les partisans de Donald Trump à envahir le Congrés

Découvrir plus d'articles sur :