Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une seule fake news sur le Covid-19 aurait causé la mort d'au moins 800 personnes dans le monde

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une seule fake news sur le Covid-19 aurait causé la mort d'au moins 800 personnes dans le monde
© Phil Noble/Reuters

Les multiples fake news concernant le Covid-19 auraient causées plusieurs centaines de morts dans le monde, depuis le début de la pandémie. Par exemple, une seule fake news aurait causée la mort d'au moins 800 personnes, au cours des trois premiers mois de l'année 2020, rapporte la BBC. En parallèle, ce sont près de 6 000 personnes qui auraient été hospitalisées à cause de cette fake news circulant en ligne, selon une nouvelle étude de l'American Journal of Tropical Medicine and Hygiene. "Une croyance populaire selon laquelle la consommation d'alcool hautement concentré peut désinfecter le corps et tuer le virus circulait dans différentes parties du monde. Environ 800 personnes sont mortes suite à cette information fallacieuse, 5 876 ont été hospitalisés et 60 ont développé une cécité complète après avoir bu du méthanol comme remède contre le coronavirus. Des rumeurs similaires ont été la cause de 30 décès en Turquie", peut-on lire dans le rapport.

L'étude affirme notamment que des citoyens ont été blessés ou sont décédés après avoir suivi des conseils qui pouvaient sembler crédibles, tels que la consommation de grandes quantités d'ail ou de matières non comestibles ou la prise de certaines vitamines pour traiter des infections. D'autres informations fallacieuses suggèrent que les gens peuvent s'auto-diagnostiquer en retenant leur souffle pendant un certain temps. "La désinformation alimentée par les rumeurs, la stigmatisation et les théories du complot peuvent avoir des conséquences potentiellement graves sur l'individu et la communauté si elles sont prisent en compte au détriment des recommandations fondées sur des preuves. Les agences de santé doivent suivre en temps réel les informations erronées associées au Covid-19 et engager les communautés locales et les parties prenantes du gouvernement à dénoncer ces informations", indique l'étude.

La BBC a également signalé que les réseaux sociaux ont aidé les gens à vendre ou à commercialiser de faux remèdes contre les coronavirus, comme des compléments alimentaires à base d'eau de javel diluée.

L'étude a révélé que les réseaux sociaux, les gouvernements et les agences internationales devraient en faire plus pour limiter la diffusion de fausses informations. "Facebook, Twitter et les journaux en ligne ont été identifiés comme les meilleures plateformes pour contrôler la désinformation et dissiper les rumeurs, la stigmatisation et les théories du complot auprès du grand public", ont écrit les auteurs de l'étude.

Version originale : Sarah Al-Arshani / Business Insider US.

A lire aussi — La lutte de Facebook contre les 'fake news' liées au Covid-19 pourrait forcer le réseau social à combattre davantage la désinformation

Découvrir plus d'articles sur :