Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox

Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox.

La start-up française Sigfox a annoncé vendredi avoir levé 150 millions d'euros.

Parmi ses nouveaux actionnaires, on retrouve Henri Seydoux, le président et fondateur du fabricant de drones Parrot. Actionnaire de la marque de luxe Christian Louboutin, il était déjà administrateur de Sigfox.

Il côtoiera désormais lors des réunions du conseil d'administration les représentants de l'éditeur américain de logiciels professionnels Salesforce et le groupe pétrolier Total.

Total l'a affirmé : la technologie de Sigfox l'intéresse pour des applications concrètes.

"Ce type de solution permettra d'améliorer la performance et la sécurité opérationnelle des activités industrielles, de réduire les coûts d'exploitation, mais également d'être utilisé pour mieux servir nos clients", déclare dans un communiqué de presse Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total.

Ces 150 millions d'euros aideront Sigfox à déployer des réseaux mondiaux permettant de relier à internet toute une gamme d'objets connectés, allant des machines à laver aux compteurs électriques. Il est compatible avec le Wifi, la 2G ou la 3G.

En février 2015, l'entreprise toulousaine, fondée en 2009 par l'entrepreneur Ludovic Le Moan, avait levé 100 millions d'euros, notamment auprès des groupes industriels français Engie et Air Liquide, de l'opérateur de télécommunications espagnol Telefonica, du japonais NTT Docomo et du sud-coréen SK Telecom, et de Bpifrance. Ils réinvestissent également dans l'entreprise.

L’augmentation de capital annoncée ce jour comprend une « greenshoe » permettant à un nouveau partenaire stratégique et financier de rejoindre bientôt le capital de Sigfox.

Sigfox veut étendre son réseau dans 60 pays dans le monde d'ici 2 ans

Depuis sa création, Sigfox, a bâti un réseau mondial sans fil connectant plus de 10 millions d'objets à internet à un coût minimal, s'appuyant uniquement sur des sources d'énergie à proximité, à bas débit.

Les nouveaux fonds levés par l'entreprise lui permettront de déployer son réseau international dans 60 pays d'ici 2018 contre 26 actuellement.

Sigfox est en concurrence avec le réseau Jasper de l'américain Cisco. La startup se rémunère sur la vente de forfaits de connectivité aux industriels qui vont, selon les volumes, de 1 euro à 10 euros par objet et par an.

Dans un communiqué, Sigfox ajoute que l'équilibre financier était en vue.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Parrot et Sigfox ont reçu des investissements publics qui sont remis en cause aujourd'hui

VIDEO: Voici comment Rafael Nadal gagne et dépense ses millions