Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une startup française a identifié une enzyme cruciale dans la lutte contre le Sida

Une startup française a identifié une enzyme cruciale dans la lutte contre le Sida
© Photo by Meng Delong/VCG via Getty Images

C'est une révolution dans la lutte contre le Sida. Et elle vient de France : la startup Diaccurate, spécialisée dans la biotech, est parvenue à identifier l'enzyme à l'origine de l'immunosuppression — l'inhibition du système immunitaire — des malades qui laisse leur corps démuni face aux infections. Cette découverte, 37 ans après l'apparition du virus dans le monde entier, pourrait être décisive dans le traitement du VIH : malgré des décennies de lutte contre la maladie, les scientifiques n'étaient jamais parvenu à comprendre le mécanisme menant à la paralysie du système immunitaire.

L'enzyme en question, qui existe en chacun de nous, coopérerait avec le virus. C'est ce qu'a expliqué Philippe Pouletty, fondateur de la startup, au micro de BFM Business : "Ce virus est particulièrement vicieux. Une enzyme pancréatique utilisée dans la digestion, qui existe chez vous et moi, coopérait avec un fragment du virus VIH pour attaquer les globules blancs". Cette enzyme pourrait être impliquée "dans d'autres maladies infectieuses, dont certains cancers". Diaccurate aurait déjà mis au point un anticorps pour neutraliser l'enzyme infectée. Les tests cliniques pourraient commencer "dans 18 mois", avance Philippe Pouletty.

Mais la fin du Sida n'est pas pour tout de suite. Les premiers essais cliniques de l'anticorps devraient se concentrer sur le cancer, pour ensuite s'attaquer au Sida, selon Philippe Pouletty : "On sait qu'on peut neutraliser cette enzyme efficacement avec cet anticorps. Mais pour pouvoir dire que la neutralisation de ce mécanisme conduira à une guérison fonctionnelle du SIDA ou du cancer, il faut de nombreuses années d'essais cliniques", a-t-il témpéré. Rien n'est acquis, donc. Mais la découverte de Diaccurate permet d'entrevoir la guérison des 36,7 millions de personnes séropositives.

Découvrir plus d'articles sur :