Le marché de la voiture connectée attire de plus en plus d'entreprises, que ce soit des acteurs traditionnels — comme Ford qui vient d'investir 1 milliard de dollars dans une startup spécialisée dans l'intelligence artificielle — ou des géants de la tech — comme Google ou Amazon.

Selon McKinsey, le potentiel du marché des données générées par les voitures connectées pourrait atteindre 750 milliards de dollars en 2030.

Le groupe français Valeo, qui propose des systèmes et des équipements technologiques pour réduire les émissions de CO2 et développer la conduite intuitive, espère se faire une place sur ce marché très prometteur.

L'équipementier automobile vient d'annoncer ce lundi 13 mars 2017 le rachat de la startup allemande gestigon, spécialisée dans l'image 3D et les interactions homme-machine. Le montant du rachat n'a pas été dévoilé.

Fondé en 2011, gestigon a notamment développé une interface, qui permet à la voiture connectée d'interpréter et d'analyser les gestes du conducteur au sein de l'habitacle pour anticiper ses besoins et le contexte.

Grâce à des capteurs pour la reconnaissance des gestes et des mouvements, ce logiciel sera par exemple capable d'activer les airbags pour assurer la sécurité du conducteur et des éventuels passagers.

Avec cette acquisition, Valeo, qui a déjà mis au point son propre système Valeo "Driver Monitoring" de détection d'endormissement et de distraction du conducteur, va renforcer son offre en matière d'outils de détection des objets et des passagers dans l'habitacle.

En novembre 2016, l'équipementier français avait annoncé une prise de participation de 50% au capital de CloudMade, spécialiste de solutions intelligentes pour l'automobile basées sur le machine-learning. Et en mars 2016, Valeo a racheté la startup allemande Peiker, experte en télématique embarquée et connectivité.

En 2016, Valeo a réalisé un chiffre d'affaires de 16,5 milliards d'euros.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Nissan va utiliser la technologie d'intelligence artificielle de la NASA pour piloter ses voitures

Une nouvelle fonctionnalité de Facebook est détournée pour visionner des films piratés